LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Étiquette : twitter

Retrouver Pino et Twitter dans Ubuntu 10.10

Cumul de deux problèmes cette semaine : Pino l’excellent client pour twitter et identi.ca n’arrivait plus à se connecter à twitter et en plus il n’existe pas de version disponible dans son ppa pour Ubuntu maverick que j’utilise depuis que la béta est sortie.

J’ai essayé de réutiliser gwibber mais franchement c’est une horreur ce soft. Il s’est bien amélioré par rapport à la version disponible sous Lucid je dois bien le reconnaître mais ça ne le rend pas pour autant utilisable au quotidien à mon goût.

Donc d’abord trouver comme permettra à Pino de se connecter à Twitter : La solution est d’ utiliser supertweet. Vous trouverez là : les explications pour l’utiliser

Mais pour avoir un Pino qui tourne sous Ubuntu Maverick il va falloir se lancer dans une compilation manuelle après avoir très légèrement modifié les sources.1. J’en profite donc pour faire un petit guide de la compilation pour débutants.

Version courte pour habitué

Pour les habitués de la manœuvre qui cherchent simplement à savoir comment compiler Pino voici la version courte :

Télécharger les sources de la version 0.2.11 sur google code et modifiez les fichiers account_action.vala et more_window.vala.
Remplacez
name = "AccountAct"; par GLib.Object(name : "AccountAct");
et type = WindowType.POPUP; par GLib.Object(type : WindowType.POPUP);

Pour la suite toutes les infos de compilation sont comme il se doit dans le fichier INSTALL.

Pour les autres voici la version détaillé

Rendez vous sur cette page et y téléchargez l’archive correspondant à la version 0.2.11

Décompressez cette archive dans un coin de votre disque dur puis allez dans le répertoire pino-0.2.10/src/

Là il vous faut modifier deux fichiers

Dans le fichier account_action.vala
Remplacez la ligne 41 qui contient name = "AccountAct"; par GLib.Object(name : "AccountAct");((Faites attention à la syntaxe, recopiez exactement ce qui est indiqué sans oublier les « ; »))
Il est recommandé de commenter la ligne en question plutôt et d’en ajouter une ça vous permettra de revenir en arrière en cas de problèmes.

Dans le fichier more_window.vala
il faut remplacer type = WindowType.POPUP; de la ligne 31 par GLib.Object(type : WindowType.POPUP);

Enregistrez ces deux fichiers et fermez les nous n’en avons plus besoin.

Attaquons maintenant l’étape compilation en prenant les choses dans l’ordre.

Ouvrez le le fichier INSTALL situé dans le répertoire pino-0.2.10 c’est lui qui nous servira de guide.

Il commence par indiquer une liste de librairie qui sont nécessaire pour compiler Pino mais attention comme il s’agit de compiler et non d’installer ce sont les paquets dont le nom contient la mention «-dev» à la fin dont nous avons besoin. Cette étape peut parfois paraitre nébuleuse au non initié car il peut arriver que les noms d’usage des librairies et les noms des paquet diffèrent assez mais là ce n’est pas le cas.

Lancez donc Synaptic et installez les paquets suivants

  • valac
  • gcc
  • intltool
  • gettext
  • libgtk2.0-dev
  • libgee-dev
  • libglib-dev
  • libnotify-dev
  • libsoup2.4-dev
  • libxml2-dev
  • libwebkit-dev
  • libunique-dev
  • libgtkspell-dev
  • libindicate-dev

Une fois les paquets installé ouvrez un terminal dans le répertoire pino-0.2.10 et tapez la commande :
./waf configure --prefix=/usr
À ce stade le script va vérifier que toutes les librairies nécessaires sont bien présentes. Si l’une d’elles manquent vous aurez un message vous avertissant. Si c’est le cas pas de panique retournez dans synaptic faites une recherche avec le nom de la librairie qui vous est indiqué installez le paquet correspondant dont le non contient «-dev» et relancez la commande précédente jusqu’à ce que vous n’ayez plus de messages d’erreur.

Une fois ceci fait on lance la compilation proprement dite avec la commande
./waf build

Si cette étape se termine avec un message d’erreur il est probable que vous ayez fait une erreur dans l’une des étapes précédentes reprenez les tranquillement une par une et vérifiez que vous n’avez rien oublié.

Une fois cette étape finie il ne vous reste plus qu’a l’installer, ça se fait avec la commande :
sudo ./waf install

Si ultérieurement vous désirez désinstaller Pino il vous faudra utiliser la  commande
sudo ./waf uninstall

Voila avec cela vous retrouvez l’un des meilleurs client twitter/identi.ca du monde libre sur votre Ubuntu.


  1. Normalement si vous suivez bien les explications vous ne devriez pas finir comme goose 

Twitter un procés : Légal certes mais est-ce utile?

J’imagine fort aisément que vous avez un minimum entendu parler de l’autre affaire judiciaire du moment le procès de l’affaire Clearstream. Je ne vais pas me préoccuper des aspects juridiques de cette affaire dont je suis loin de maitriser les tenants et les aboutissants juridiques je vais me contenter de revenir sur ce qui a été considéré comme un petit événement : Le compte rendu judiciaire un direct via twitter tentative mené par Deux journalistes l’un de France2 l’autre du Nouvel Observateur.
Espérant comprendre un peu plus cette affaire j’ai décidé de suivre les twitts du journaliste du Nouvel Obs.

Après quelques jours de suivi que penser du résultat? Franchement pas grand chose. Je ne sais pas si c’est uniquement du au journaliste mais je n’ai pas trouvé l’expérience très réussie. Les 3/4 des messages posté ne sont qu’anecdotique, rien ou presque sur le fond uniquement des compte rendu d’ambiance. C’est un peu léger quand même, j’espère pour le journaliste que ce n’est pas un choix éditorial. Franchement que DDV soit bien coiffé ou pas on s’en fout un peu.
Certes vu la complexité de l’affaire la limite des 140 caractères est probablement gênante mais la tentative récente de faire la même chose de la part de Maitre Éolas lors d’une autre audience laisse penser qu’il est possible de faire mieux.

En fait il est difficile de poser une conclusion définitive. Je principe est séduisant après tout, les audiences judiciaires sont publique qu’elles puissent être accessible au plus grand nombre grâce aux moyens de communication moderne est une très bonne chose. Mais dans le cas présent la tentative est plutôt raté.
Attention loin de moi de vouloir jeter la pierre au journaliste en question. Bien au contraire j’aurai plutôt tendance à saluer la prise de risque mais reconnaitre ses échecs est le meilleur moyen de ne pas les répéter. J’espère au contraire que la rédaction du nouvel observateur saura prendre le recul nécessaire pour faire que la prochaine tentative un succès.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén