Archives pour l'étiquette Test

Retour sur Ubuntu 11.10

Bon je débarque peut-être après tout le monde mais je préfère prendre le temps d’utiliser quelque chose avant de donner mon avis. J’utilise Ubuntu 11.10 depuis a béta sur un portable de test cela fait donc maintenant suffisamment de temps pour avoir pu me faire une idée. Je tiens à préciser une chose tout de suite, ceux qui me suivent ici ou ailleurs ont compris que je ne supportais pas Unity mais je ne m’étendrais pas sur le sujet ici, il mérite à lui tout seul un autre billet. Ubuntu ne se limite pas à Unity, il y a suffisamment d’autres sujet à aborder pour occuper ce billet.

Du bien

Commençons par les motifs de satisfaction, car il y en a.  D’abord, l’installation est toujours aussi simple et efficace. Un jour j’essaierais de faire faire une installation par un cobaye lambda mais je suis toujours aussi impressionné par la facilité d’usage de l’installeur.

Le choix de Lightdm comme écran de connexion est aussi une bonne idée selon moi. L’aspect visuel est très agréable et son utilisation efficace. L’accès de la session invité des l’invite de connexion la rend plus facile d’accès. et le fait d’avoir un utilisateur déjà sélectionné accélère la connexion puisqu’il suffit d’entrer le mot de passe directement.

Fournir Deja-dup pour les sauvegardes est  une excellente idée. Je l’utilise régulièrement pour faire des sauvegardes sur un disque externe et il se révèle d’une simplicité propre à permettre son usage par le plus grand monde. J’aurai juste apprécié que certain dossier caché soit déjà dans la liste des dossiers à ignorer (le .cache notamment) mais bon, je pinaille. C’est d’ailleurs de manière générale une application à conseiller pour mettre en place facilement une politique de sauvegarde.

Une petite amélioration à signaler qui peut passer pour un détail mais qui est propre à faciliter l’usage d’Ubuntu par le grand public c’est la demande de confirmation à l’usage de la commande « add-apt-repository ». Elle permet d’éviter l’ajout par erreur de dépôts inexistant du à une faute de frappe. Détail simple mais qui, encore une fois, facilite la vie des utilisateurs moins expérimenté.

Je vous passe la litanie des modification internes auxquels pour lesquels vous avez déjà eu droit à de nombreux articles un peu partout sur le web. De tout cela je ne retiendrais qu’une chose : ça fonctionne sans problème particulier.

La nouvelle version de la logithèque est aussi en progrès, je n’en suis pas un grand utilisateur, préférant de loin synaptic, mais elle remplit plutôt assez bien son rôle. Seul reproche c’est le manque de visibilité des licences libres ou propriétaire. L’information y est; mais je trouve qu’elle pourrait être plus visible.

Et du moins bien

Hormis Unity une seule chose me fâche vraiment dans cette version d’Ubuntu et c’est un gros méchant bug. Il est lié à l’utilisation du chiffrement du dossier personnel. Quand vous activez cette option à l’installation le système chiffre aussi la partition swap. C’est assez logique car cela permet de protéger aussi les données personnelles qui peuvent se trouver dessus notamment si utiliser l’hibernation. Malheureusement l’activation de cette fonctionnalité empêche le montage de la partition de swap, plutôt gênant notamment sur un portable or c’est justement avec les portables que cette fonction est la plus importantes. Je ne sais pas si c’est un problème particulier lié à mon matériel ou pas j’avoue ne pas avoir pu me pencher dessus ni savoir vraiment dans quelle direction cherché. Si quelqu’un a des info la dessus je suis preneur.

Un autre problème mais qui ne me parait pas être spécifique à Ubuntu c’est la gestion de l’autonomie. L’estimation de l’autonomie de la batterie tend vers le n’importe quoi et déclenche des mises en hibernation ou des alertes un peu n’importe quand. Il se met à hurler d’un coup que je n’ai plus que quelques minutes d’autonomie alors que ma batterie et à 40%. Si je débranche mon chargeur en cour d’utilisation il hurle comme quoi la charge n’est pas suffisante et déclenche l’hibernation etc. etc. Plutôt emmerdant et c’est loin d’être rassurant pour un utilisateur moyen.

Je trouve aussi toujours énervant le démarrage automatique du gestionnaire de mise à jour, certes ce n’est pas nouveau mais jusqu’à présent il y avait des moyens de contournement mais malheureusement ils ne semblent plus fonctionner. Je comprends que les développeurs aient voulu attirer l’attention des utilisateurs novices vers la nécessité de faire les mises à jour mais ne pas offrir d’autres solution pour les utilisateurs expérimenté est plus gênant.

Du coté de gwibber l’application de micro-blogging, il progresse1 mais c’est loin d’être suffisant. Il ne permet plus d’afficher séparément les flux des différents comptes et ne permet toujours pas l’affichage des conversations. Pour moi ce sont deux fonctionnalités que je trouve indispensable.

En conclusion

Bon comme cela à première vue le tableau paraît bien sombre mais il ne faut pas oublier que j’ai mis en avant des points particulier, comme d’habitude on parle plus des trains qui arrivent en retard que des trains qui arrivent à l’heure. Une fois les critiques mises à part il ne faut pas oublier qu’Ubuntu reste à la base une distribution particulièrement performante et facile à utiliser. Beaucoup de choses fonctionnent correctement «out of the box ». Globalement parlant votre Ubuntu vous l’installez et ça marche point final et c’est agréable. Certes tout n’est pas parfait mais c’est loin d’en empêcher l’usage au quotidien, la preuve je m’en sers encore, certes je n’ai pas gardé Unity mais Ubuntu ne se limite pas à Unity. Quand à développer ce que je reproche à Unity ce sera pour un prochain billet.


  1. et heureusement vu d’où il vient je ne vois pas comment il aurait pu faire autrement 

La nouvelle interface de Firefox 4

La sortie de Firefox 4 approche et cela fait maintenant plusieurs mois que j’utilise la bêta  il est donc temps de faire un état des lieux de son interface qui présente un nombre de nouveautés non négligeable. J’ai laissé la nouvelle interface dans sa configuration par défaut afin de tester ce que les utilisateurs auront par défaut et ce pendant plusieurs mois1 afin de prendre le temps de changer mes habitudes pour ne pas confondre ergonomie et confort de l’habitude.

Pour résumer : J’aime pas du tout

Autant le dire tout de suite je suis loin d’être emballé par cette nouvelle interface. J’ai personnellement suffisamment d’expérience pour faire avec si je n’avais pas le choix mais je crains que l’utilisateur lambda lui ait beaucoup de mal à s’y faire. En fait j’ai le sentiment d’une interface trop réfléchie et pensée qui de ce fait oublie complètement le coté pratique et la simplicité d’usage.

La disparition de la barre d’état fait que vous n’avez plus d’information sur l’avancement de vos téléchargement et oblige donc à utiliser systématique la fenêtre de téléchargement je ne vois pas ce que l’on peut trouver de plus simple dans le fait d’avoir une fenêtre supplémentaire pour avoir une simple indication de progression…

L’organisation de la barre d’outil est l’illustration parfaite de ce que j’exposais en introduction : Les boutons Rafraichir/Arrêter fusionné avec l’extrémité droite de la barre d’adresse ça peut paraître plus intelligent, logique et réfléchi mais en fait à l’usage ça se révèle tout sauf pratique, malgré plusieurs mois d’utilisation impossible de faire en sorte que ces boutons tombent facilement « Sous la souris ». De même pour le bouton « Accueil » positionné à l’extrème droite, j’ai passé mon temps à le chercher… Le problème est que je n’ai pas vraiment d’explication à cela, ce n’est pas non plus quelque chose que l’on peut expliquer et argumenter car c’est en fait une question de ressenti.  Sachant que ce ressenti est souvent une question d’habitude j’ai tenu à tester pendant plusieurs mois mais non rien à faire. C’est peut-être due à l’habitude de lire de gauche à droite qui fait que l’on a tendance à aller chercher les boutons vers le coté gauche de la barre d’outils. je n’en ai vraiment aucune idée et ne je suis incapable de donner une explication rationnelle. Ceci explique peut-être cela d’ailleurs, peut-être qu’en terme d’usage tout n’est pas forcément à rationaliser. C’est d’autant plus difficile à explique que je me suis assez bien fait à la position du menu marques-pages à droite de la barre personnelle.

Le menu des marque-pages justement, autant j’aime bien son positionnement tout à droite de la barre personnelle2 autant je trouve qu’il y a trop d’élément « Technique » dans le haut du menu avant d’arriver aux marque-pages proprement dit. Les regrouper dans un ou deux sous menu aurait été judicieux à mon sens. J’ai partiellement résolu le problème en regroupant les deux éléments « Étiquettes récentes » et « Marqués récemment » dans un sous menu « récent » mais ce n’est pas suffisant à mon goût. Ceci dit ce n’est pas non plus une catastrophe.

Quand au nouveau menu lui il me fait carrément peur, non pas pour moi3 , mais pour l’utilisateur moyen ça risque d’être une autre histoire. Franchement vous voulez expliquer à quelqu’un qui fait à peine la différence entre le bouton démarrer de Windows et le logo de la marque de son écran en bas à gauche4 qu’il faut aller cliquer sur la petite flèche pour accéder au sous menu et que si l’on clique sur le texte ça déclenche autre chose? Franchement je souhaite bon courage aux gars qui font du support utilisateur dans les entreprise qui ont déployé Firefox. Accrochez vous les gars… De plus je ne sais pas comment ça fonctionne sous Windows mais pour la version Gnu/Linux si vous remettez les onglets en dessous de la barre d’adresse le menu suit, bon en même temps c’est . Autre incongruité de ce menu c’est la fonction de zoom qui disparait mais seulement du menu, chez mozilla ils ont inventé la fonctionnalité qui n’existe que par les raccourcis claviers, niveau ergonomie et simplicité d’utilisation on fait mieux, surtout que forcément la possibilité de ne zoomer que le texte a disparue avec.

Supposition et discussion sur le pourquoi du comment de la refonte de l’interface et de son inutilité.

Il ne sert a rien de se le cacher la nouvelle interface de Firefox est directement une réponse à Google qui commence à prendre des parts de marché significative avec son navigateur Chromium. Jusqu’à présent les gens laissaient tomber Internet Explorer pour passer à Firefox mais maintenant ils se dirigent plus facilement vers le Spy-Navigateur de Google. Google  et son aura ont réussi à persuader bon nombre d’utilisateur qu’il fallait totalement revoir l’interface de nos navigateurs soit disant pour gagner de la place pour une meilleur « expérience utilisateur ». C’est surtout un argument marketing parfaitement rodée qui consiste à camoufler l’absence de vrai nouveauté sous une nouvelle interface, Tactique que Microsoft maitrise parfaitement depuis des années avec sa suite bureautique Office. Google n’a fait que reprendre les leçons du maitre es innovations bidonné. Il est dommage que la fondation Mozilla se laisse entrainer sur ce terrain là plutôt que de proposer ses propres solutions et de mettre en avant les réelles avancées de son navigateur. Tenter d’entrer en compétition avec Google sur le terrain du markéting est un jeu dangereux pour la fondation Mozilla qui n’a pas les mêmes moyens. Se différencier des autres a été la voie gagnante depuis le début je ne vois pas l’intérêt de la quitter.

Surtout que le problème du manque de place est un faux problème. Pourquoi aurait-on besoin de gagner de la place à l’écran alors que les diagonales des écrans sont de plus en plus grandes? D’où ça vient cette idée?  Quelqu’un parmi vous a-t-il déjà entendu beaucoup d’utilisateur se plaindre de problème d’affichage de ses sites web favori par manque de place5 ? Personnellement non. Je pense que s’il y a un problème d’affichage des contenus web c’est du à la difficulté de les afficher correctement sur les écrans larges que les fabricants d’écrans ont fini par imposer. Je m’explique :

Le web est, et restera encore très longtemps, un média écrit. La multiplication des vidéos n’y changera rien6 , tant que Google sera sourd et aveugle le seul contenu indéxable (donc réellement existant) sur le web sera le texte. Or l’écrit s’adapte très mal aux formats larges. Ce n’est pas pour rien si les livres sont plus haut que larges depuis plusieurs siècles et que les articles des journaux sont écrit en colonnes. La solution serait pour le web de faire la même chose mais il n’existe toujours pas de solution viable pour afficher correctement du contenu sur plusieurs colonnes. Pour faire de la mise en page globale d’un site ça existe mais pour vraiment formater un texte long sur plusieurs colonnes etde manière dynamique en fonction de la taille de l’écran du visiteur  il n’y a rien. Essayer de grappiller quelques pixels en hauteurs pour compenser n’est au mieux qu’une mauvaise solution. De plus je suis persuadé que ça pourrait être très utile pour l’affichage sur les netbooks et les smartphones.

En conclusion

Attention ne prenez pas le contenu de cette article pour une volonté de descendre le boulot de la Fondation Mozilla. C’est avec un vrai arrière goût que je l’ai écrit. Sur le plan des fonctionnalités j’apprécie énormément Firefox il est, et restera encore longtemps, à mon avis, le meilleur navigateur disponible actuellement. Les critiques qui peuvent être faites sur l’interface ne doivent pas prendre le pas sur les indéniable qualité technique du logiciel, d’autant plus qu’il est tout à fait possible de revenir à l’interface classique ce que je me suis empressé de faire.

À voir plus tard.

Lorsque la version finale sortira je mettrais à jour le PC de mes filles de 11 ans, inutile de vous dire que je guetterais avec attention leurs réactions. Les réactions des enfants (moins formatés que nous par des habitudes) peuvent être de bons indicateurs pour savoir si une interface est intuitive ou non. Il se peut que je reviendrais sur mes propos à ce moment là mais j’en doute.


  1. depuis la sortie de la première bêta en fait 

  2. disposition qui existait déjà du temps de Netscape Cumunicator se je ne me trompes pas 

  3. pour tout dire je m’en sors très bien merci 

  4. ne rigolez pas c’est du vécu 

  5. hors utilisateur de notebook j’entends 

  6. d’autant plus que le ratio poids/utilité est clairement à l’avantage de l’écrit 

Premiers test de la nouvelle Ubuntu.

Comme d’habitude j’ai installé la nouvelle version de la distribution GNU/Linux Ubuntu dès la sortie de la version béta il y a une semaine. Voici un petit tour des principales nouveauté de cette version nommé Karmic Koala (koala charmeur je crois).

Je ne vais pas ici vous faire l’énumération complète de toutes les nouveautés je vais me concentrer sur une présentation un peu plus détaillée des nouveautés les plus visibles, celles auxquelles vous serait confronté dans un usage quotidien.

Petite remarque au passage sur la stabilité, comme d’habitude elle est au rendez vous. J’aimerais voir des versions béta aussi stable plus souvent. Les mises à jours continuent à se succéder rapidement (jusqu’à deux fois par jour parfois) et je n’ai pas eu droit à un seul plantage, de quoi frustrer n’importe quelle testeur. Il m’arrivait parfois (très occasionnellement) d’avoir le PC qui se gelait totalement et pour l’instant cela ne m’est pas arrivé une seule fois mais une semaine est un délai un peu court pour en être certain. Je sais que je le répète à chaque fois mais c’est simplement que je suis à chaque fois impressionné par cette stabilité.

Les nouveautés maintenant :

La première qui saute aux yeux est le processus de démarrage. Non seulement il est bien plus rapide mais en plus il paraît visuellement bien plus léché et finit. La vitesse de chargement s’est améliore que ce soit jusqu’à l’écran de connexion ou jusqu’à l’accès au bureau. L’amélioration de l’aspect visuel a été obtenu en homogénéisant l’aspect graphique des différents écrans de démarrage avant ou après la connexion et ce même écran de connexion. Il en ressort l’impression d’un seul et unique processus et non plus d’une succession d’étapes accompagné de saut d’affichage et de changement de résolution ou de configuration. Un autre changement dans ce processus ce sont les préférences de l’écran de connexion qui ont été largement simplifié, il ne reste plus que la possibilité d’activer ou non la connexion automatique avec ou non un délai d’attente. C’est certes limité mais personnellement je ne me souviens pas en avoir utilisé d’autres.
Évidemment le revers de la médaille de cette simplification est le manque de personnalisation qui en découle puisque l’on ne peut plus changer le thème de l’écran de connexion ni l’écran de l’ouverture de session de Gnome. Je dois bien reconnaître que ça me gêne un peu. L’extrême personnalisation de GNU/Linux est un de ses avantages majeur et c’est un peu dommage de perdre cela mais le choix se tient, Ubuntu est une distribution grand public pour lequel la facilité d’utilisation primera toujours et il faut avouer que la multiplication des options de Gdm avait de quoi faire peur au quidam moyen. Quant à l’apparence visuel elle donne un aspect fini et professionnel qui est nécessaire pour convaincre ce même grand public1 Personnellement je vais continuer à suivre cela et voir son évolution. Je comprends le choix qui a été fait même si je regrette un peu ce que l’on y perd. L’idéal serait de concevoir un outil permettant de gérer les thèmes des différents composants du démarrage en un seul bloc, cela permettrait de concilier personnalisation, homogénéité et simplicité.

La deuxième nouveauté d’importance apparait une fois arrivé sur le bureau Gnome : il s’agit de l’intégration des deux applets de notification à droite du panneau supérieur.
Tout à droite vous avez «l’applet de notification de session». Il regroupe toutes les fonctionnalités de gestion de session (déconnexion, verrouillage, session invité etc…), d’arrêt et redémarrage de l’ordinateur et d’indication de votre statut de messagerie instantanée et ceci sans même charger un logiciel dédié. Cela est rendu possible grâce à l’intégration de Gnome de la librairie telepathy qui supporte de nombreux protocoles de messagerie.((notamment les populaires MSN et AIM ainsi que le libre jabber)) Évidemment pour les fonctionnalités avancés il vous faudra démarrer Empathy le client adéquat.

C’est justement Empathy que l’on va utiliser comme exemple pour illustrer le fonctionnement du deuxième applet. Nommé «applet de notification», il a pour vocation de regrouper l’ensemble des notifications que les programmes « résidents » type messagerie instantanée proposent. Vous avez lancé Empathy, mais vous n’en avez plus besoin. vous la fermez via la croix de la fenêtre, elle se ferme mais pas l’application en elle même, elle est simplement masqué, les notifications de cette application (contact qui se connecte par exemple) vous seront présenté via le menu de l’applet de notification. Si vous en avez de nouveau besoin ce même menu vous permet de retrouver rapidement la fenêtre. Par contre si vous voulez l’arréter complètement faites le via le menu et vous ne serez plus dérangé. Et cerise sur le gâteau cela sans même changer le statut que vous avez choisi grâce à l’applet de session, Redoutable non? 
Alors quel est vraiment l’intérêt de tout cela.

  1. Tout regrouper au même endroit : que l’application soit lancé ou simplement masqué elle est accessible par le même menu, c’est simple et efficace.
  2. Éviter de multiplier les icônes dans la zone de notification qui n’est pas faites pour cela.
  3. Éviter de multiplier les fonctionnements différents d’une application à l’autre et la multiplications de options correspondantes. ici c’est simple : fermer par le menu je quitte complètement, la croix ne fait que fermer la fenêtre point final, c’est clair et explicites. Certes on peut ne pas être d’accord avec ces choix mais ceux ci on l’immense mérite de l’homogénéité.

Il est vrai que cela peut paraître tordu au début mais on se fait vite la main et pour peu que les applications qui viendront s’y intégrer gardent toutes le même comportement homogène cela va être d’une irrésistible efficacité.
Bien sur tout n’est pas parfait encore. Les applications qui s’intègre a cette applet ne sont pas très nombreuses pour l’instant.((Empathy, Gwibber et Évolution pour l’instant)) Et pour certaines l’intégration n’est pas toujours parfaite, notamment Gwibber. Mais aussi il n’est pas toujours facile de distinguer visuellement dans le menu quelles sont les applications qui ne sont pas lancé de celles qui sont simplement masqué. Les premières voyant une description s’afficher sous l’élément lui correspondant dans le menu ce n’est pas ce qui se fait de mieux il faut bien le reconnaître un système d’icône coloré par exemple aurait été pas mal.
J’espère un jour voir claws-mail s’y intégrer, si cela peut être fait de manière optionnelle pour ne pas créer une dépendance envers Gnome. Je ne sais pas si je vais pouvoir m’y attaquer techniquement parlant mais si je peux au moins essayer de pousser en ce sens je n’hésiterais pas.

La troisième nouveauté est bien entendu le « Software Center », tentative de recyclage de l’AppStore d’Apple et de son succès. Dans le milieu du libre ça en fait frémir plus d’un mais pour l’instant il n’y a pas encore de quoi fouetter un chat. Tout les logiciels libre accessible auparavant le sont toujours de la même façon et pour l’instant il n’y a rien d’autre. Il est donc difficile de se faire une opinion. Quand au fait de rendre accessible facilement du logiciel propriétaire ça ne me gêne pas tant que cela si c’est clairement visible, si ça ne m’est pas imposé et si ça ne se fait pas aux dépends d’un équivalent libre. De plus je trouve l’approche par applications trié dans les mêmes catégories que dans le menu plus facile d’accès que l’approche par paquet plus classique d’un synaptic. Personnellement je préfère ce dernier mais je peux comprendre que ça perturbe bon nombre d’utilisateurs débutants.

Voila donc pour ce petit tour des nouveautés les plus visible de la nouvelle Ubuntu Pour avoir plus de détails sur les autres nouveautés vous les trouverez en anglais sur cette page.


  1. auquel se destine toujours Ubuntu, si ça vous pose des problèmes vous n’avez qu’a retourner chez Debian 

Petit retour sur la prochaine Ubuntu (Hardy Héron)

J’utilise la prochaine vension d’Ubuntu/Linux (version 8.04 dénommé Hardy Heron) depuis la sortie de la béta il y a quelque semaines. Cela me permet donc de vous faire un petit (non long) retour de test sur les nouveautés de cette version.

Première constatation, qui devient une habitude, on a droit encore une fois à une distribution d’une stabileté exemplaire. Je le répéte à chaque fois mais je suis vraiment impressionné. Le modéle de déveleppement des logiciel libres fait encore une fois preuve de ses qualités n’en déplaise à ses détracteurs.

Mise à jour

La mise à jour à partir de la version précédente a été plutôt laborieuse mais c’est en grande partie de ma faute. J’ai voulu faire ça à l’arraché sans faire attention aux précautions nécessaires, j’en ai payé le prix mais c’est la où on voit la qualité de l’architecture de base du système Linux car:

  • À aucun moment je me suis inquiété de perdre mes données.
  • J’ai toujours trouvé une solution pour retomber sur mes pieds

Donc pour une mise à jour réussi trois conseils de base:

  • Installer le paquet ubuntu-desktop avant de faire la mise à jour1
  • Vérifier que vous avez au moins 1.5Go de libre sur votre partition racine
  • Et enfin si vous devez faire de la place sur cette partition faites le proprement2. D’ailleurs si quelqu’un a des infos ou une url à propos d’une bonne méthode (ou logiciel) je suis preneur

Pour lancer la mise à jour c’est toujours aussi simple : dans la boite de dialogue « Lancer une application »3taper « update-manager -d ». Puis suivre les indications à l’écran.

Retour sur les nouveautés

Prenons les principales nouveautés de cette version et voyons ce qu’elles ont à nous montrer. Je ne pourrais pas les citer toutes pour la simple et bonne raison que je n’ai pas été confronté à toutes celles qui sort disponible. Je suis désolé pour ceux qui espérait un test exhaustif ce genre d’étude appronfondie dépasse malheureusement mon riveau d’expertise. Vous n’aurez donc droit qu’au point de vue d’un utilisateur certes plus avancés et expérimenté que beaucoup mais qui est loin d’être un expert.

Le serveur de son Pulse audio

C’est bien simple je ne l’ai pas vu; et pour une utilisation de base c’est tout ce qu’on lui demande. J’avais du son avant, j’ai du son après, c’est tout ce que veut l’utilisateur normal. Certes il dispose de fonctionnalités avancés intéressantes mais il ne faut pas que cela vienne compliquer l’utilisation basique et de ce point de vue la mission est totalement réussie. Pour le reste ce que j’ai pu en lire sur internet indique le même résultat.

Policy kit

Je n’en dirai qu’un seul mot : Génial.
La première fois que j’avais découvert un système de ce type c’était dans KDE lors de mes essais de la distribution Mandriva et je n’avais pas vraiment été emballé mais maintenant je suis totalement emballé par le principe4.
À un point que je regrette de ne pas le voir utilisé plus souvent notamment dans le gestionnaire de mise à jour ou dans synaptic.

l’outil de gravure de CD Brasero

Que dire de brasero si ce n’est que c’est un logiciel qui fait simplement ce qu’on lui demande de faire. Cela fait longtemps que je l’utilise et le voir devenir l’outil de gravure officiel dans cette vension est pour moi une bonne nouvelle. Il vient aussi remplacer à juste titre Serpentine on a dont plus qu’un logiciel au lieu de deux, c’est plus simple pour tout le monde surtout que Brasero ne s’est pas transformé en usine à gaz.

Firefox 3

Ja derrnière version du navigateur web libre est bien entendu de la partie avec l’ensemble de ses nouveautés bier trop mombreuses pour être évoquées ici. Bien entendu les mise à jour effectués par ses développeurs sont réguliérement intégré le fait que Firefox 3 soit encore en béta n’est donc pas vraiment génant en soi. de plus la version 2 est toujours disporible.

Transmission : le nouveau client BitTorrent

Tout comme Brasero cela faisait longtemps que je l’utilisais je suis donc enchanté de le voir devenir l’application par défaut. À la fois simple et complet il remplit parfaitement son rôle.

World Clock applet

J’étais quelque peu sceptique sur l’intéret de remplacer l’applet Horloge par celui-ce mais finalement je trouve l’idée excellente. Il évite d’avoir à ajouter un autre applet pour ceux qui en auraient besoin et continue à assurer ses fonctions de base en toute transparence pour les autres, C’est tout ce qu’on lui demande.

Nouvelle version de Gnome

Comme leurs sorties sont volontairement synchronisés Cette nouvelle Ubuntu intégre toutes les nouveautés de la dernière version de Gnome notamment l’utilisation de GVFS (Gnome Virtual File System), l’amélioration du moniteur système et l’amélioration des Préférences des Périphériques et médias amovibles. Encore un fois il serait trop long de tout détailler ici mais globalement ce sont des améliorations qui améliorent la « transparence » du système d’exploitation au profit de la facilité d’utilisation5

Open Office en version 2.4

L’intégration de la dernière version de la suite bureautique libre ravira énormément beaucoup d’utilisateur car aux dire de nombreux utilisateurs avancés le nombre de bug gênant corrigés est un apport important dans une utilisation régulière.

N’y aurait-il donc aucun problème majeurs?

C’est ce que l’on pourrait croire et à vrai dire le seul problème vraiment gênant que j’ai pu rencontrer est l’impossibilité de mettre le correcteur orthographique en Français dans Épiphany. Je ne sais pas d’ou ça vient, j’ai fait plusieurs tentatives, pas moyen que ça marche. Si quelqu’un a réussi merci de me dire comment.
L’autre problème est le non fonctionnement de la touche [CTRL] droite mais cela peut se résoudre facilement et de ce que j’ai pu comprendre dans les commentaires du rapport de bug sur launchpad (celui-ci) cela devrait être corrigé d’ici la version finale.

Pour conclure

Que dire en conclusion si ce n’est que cette nouvelle version est encore une fois une excellente réalisation. Il est probable (même certain) que je n’ai pas tout vu que ce soit en bien ou en mal mais ce que j’en ai vu est vraiment enthousiasment.

S’il y avait une distribution Linux à conseiller, cette version d’Ubuntu peut légitimement figurer dans le peloton de tête.

PS : Billet entièrement saisi sur un clavier dvorak-fr-bépo (avec la satané inversion n/r judicieuse mais longue à réapprendre de la dernière version), mes excuses d’avance pour les fautes de frappes qui pourraient encore rester (surtout avec le correcteur orthographique en rade dans Épiphany)


  1. en théorie on peut le faire après mais autant ne pas tenter le diable 

  2. faire le vide à la sauvage dans les répertoire /var/log ou /var/cache par exemple n’est absolument pas une bonne solution 

  3. accessiblse via [ALT+F2] 

  4. J’étais probablement encore trop formatté par Windows à l’époque 

  5. c’est d’ailleurs tout juste si on les voit pour certaines d’entre elles cela ne les empêchant pas d’être bien souvent fort judicieuses 

Ce que nous reserve la prochaîne version d’Ubuntu Linux

La version Alpha 4 de la prochaine édition de la distribution GNU/Linux Ubuntu étant sortie il y a quelques jours; les comptes rendus de tests commencent à fleurir sur la blogosphère. Ils nous permettent de se faire une petite idée des nouveautés de cette édition qui s’avère être très prometteuse; notamment avec l’introduction de PulseAudio, des librairies GIO/GVFS et de PolicyKit. Ce dernier facilitant beaucoup l’utilisation des applications qui ont besoin des droits d’administrateurs.

À noter aussi l’utilisation de Transmmission comme client BitTorrent par défaut il était temps que le client actuel soit remplacé, personnellement ça fait longtemps que j’avais adopté transmission qui offre un très bon rapport performance/légéreté.

Pour en savoir plus sur les nouveautés je vous conseille ce billet de cedynamix Test de Hardy Heron Alpha 4

Par contre je suis un peu surpris du nombre et de la nature de ces nouveautés alors que cette version est une LTS. Pour mémoire ces versions (Long Term Support) sont publié à intervalle d’une tout les deux ans (c’est à dire une version sur 4, Ubuntu sortant tout les 6 mois) et sont censé clore un cycle de développement pour arriver à une version particulièrement bien finalisée et stabilisé. Introduire de tel nouveautés dans une version qui vise la stabilité me laisse un peu perplexe.
La version LTS précédente (Dapper Drake) avait même été retardé de quelques semaines pour des raisons justement lié à l’assurance-qualité que les développeurs voulait garantir. Je suis un peu inquiet de ne pas voir cette même démarche ici j’espère franchement qu’il n’en est rien mais voir de tels nouveautés me surprend quelque peu. Je me serai plutôt attendu à les voir dans la version suivante.

Mais bon il est vrai que les responsables de ce projet nous ont quand même montré que jusqu’à présent ils savaient ce qu’ils faisaient alors attendons d’en savoir plus avant de se faire une opinion définitive.

Les nouveautés de Firefox 3

Après m’être royalement planté dans mon billet précédent sur Firefox 3 (ben oui confondre une version alpha et bêta ça arrive) il fallait bien que j’y revienne un peu pour détailler quelques peu les nouveautés.

La gestion des marques pages

La gestion des marques pages évolue énormément dans cette version. À chaque marque-page on peut maintenant associer une ou plusieurs étiquettes qu’il suffira ensuite de saisir dans la barre d’adresse pour voir les marques pages associés s’y afficher avec l’historique (c’est le fonctionnement actuel d’Epiphany et je dois dire que je ne me sers plus que ça maintenant que je m’y suis fait). Il est de plus possible de classer ses marques pages en dehors du menu. Cela peut paraître assez bizarre dit comme cela mais associé avec les etiquettes cela prend tout son sens. Vous classez dans le menu (ou la barre personnelle) les marque-pages que vous utilisez fréquemment (des favoris au sens strict du terme) et les autres que vous voulez garder juste comme référence vous les classez à l’aide de mot-clefs simple et efficace et ce d’autant plus que tout les marques-pages (y compris ceux du menu) peuvent être étiquetés.

Les nouveautés de la barre d’adresse

La barre d’adresse évolue elle aussi pas mal, En plus de permettre de faire une recherche sur les étiquettes des favoris lesquels s’affichent avec l’historique. L’historique en question s’affiche maintenant sur deux lignes pour chaque site. Sur la première ligne, le titre de la page et l’adresse sur la deuxième ligne. Le résultat gagne en lisibilité même si cela ne semble pas plaire à tout le monde puisqu’une extension est déjà disponible pour retrouver le comportement de Firefox2

Autre élément qui simplifie l’interface un bouton est situé sur le bord droit de la barre d’adresse qui cumule deux fonctions : le bouton « Go » lorsque l’on vient de saisir une adresse et le bouton « Ajouter aux favoris » lorsque la page est affiché.

Autres amélioration

Au menu il reste encore quelques nouveautés. Parmi celles visibles il y a la possibilité de dupliquer l’onglet courant à la souris (j’aurais préféré que ce soit directement ajouté dans le menu contextuel de l’onglet ou via un raccourci clavier mais bon on va pas cracher dans la soupe)
Une autre améliorations visible pour la version Linux est la meilleur intégration avec le bureau Gnome notamment au niveau des icônes puisque ce sont les icônes du thème Gnome qui s’affichent par défaut.

Précisions :
Je ne parle ici que des nouveautés visible de l’extérieur pour l’utilisateur. Cette nouvelle version de Firefox en présente probablement plus que cela du point de vue du moteur de la bête mais je n’ai pas assez d’information pour m’étendre dessus donc je préfère me taire plutôt que dire des conneries bêtises. Je me contenterai juste de dire qu’a priori cette version me semble plus réactive que la précédente mais ce n’est pas évident d’être totalement affirmatif vu que je l’utilise sans mes extensions habituelles qui ne sont pas encore compatibles :(. Si j’arrive à glaner quelques informations j’en ferai part bien entendu.

Marques pages de FireFox 3 : Je me suis trompé.

Il faut bien reconnaître quand on raconte des conneries. Je m’étais un peu précipité dans mon billet sur Firefox en pensant que je testais la dernière version Bêta. En fait les paquets disponible dans les dépôts Ubuntu sont ceux d’une ancienne versions Alpha. Alors évidemment mes critiques sont loin d’être à jour. J’ai eu l’occasion de mettre rapidement le nez sur une version Windows de la dernière bêta et effectivement beaucoup de mes remarques ne sont pas valables. J’ai un peu l’impression de m’être fait prendre un train de raconter n’importe quoi.

Pour me rattraper je vais me plonger dans des tests un peu plus approfondis de cette bêta et je vous en ferais un billet.

Encore désolé de cette erreur.
Ceci dit je ne vois vraiment pas l’intérêt de laisser cette version alpha dans les dépôts Gutsy.

Les nouveaux marques pages de Firefox 3

J’avais déjà fait part ici même de mes réflexions concernent la gestion des marques pages dans un navigateurs alors forcément quand j’apprends que Firefox 3 propose un nouveau système de gestion des marques-pages évidemment je me jette sur la bêta pour tester et ce d’autant plus facilement qu’il existe des paquets pour Ubuntu.

Voyons donc ce que cela donne :
Une fois mes signets existant importé de mon profil actuel (FF3 est très prudent la bêta utilise un profil différent) à première vue pas de différence, je remets mes signets dans la barre d’outils à partir du gestionnaire comme d’habitude, rien de particulier à signaler. En cherchant un peu je finis par trouver à l’extrémité droite de la barre d’adresse une petite étoile que je n’avais jamais vue jusqu’à présent. Je clique dessus et la apparaît une zone de saisie pas très claire qui visiblement permet d’ajouter des marques pages. On peut y indiquer un nom, un dossier et des tags, au moins ça facilite la saisie mais bon rien de révolutionnaire pour l’instant.
Mais en fait la vraie différence n’est pas seulement là, elle se cache dans la liste des dossiers. Cette liste au lieu de simplement afficher le contenu de votre menu marques pages propose plus.

Notamment une entrée supplémentaires nommé « All bookmarks » en anglais (je n’ai pas de version française pour l’instant) situé tout en haut de la liste qui vous permet de créer un marque page sans l’ajouter dans le menu. voila qui est vraiment neuf, une fois cela fait pour retrouver les marques-pages il suffit d’entrer un tag dans la barre d’adresse de Firefox et la liste des marques-pages correspondant s’affiche.

Après quelques tests je trouve ce mécanisme très intéressant mais il présente quand même quelques défauts :

  • Les tags ne sont pas applicables aux marques pages existants pour en ajouter vous devrez les supprimer puis les recréer et cela en visitant les sites un par un !!!!!
  • Une fois un marque-page placé dans un dossier de votre menu l’option »All Bookmarks » disparaît de la liste des dossiers. Encore une fois si vous changez d’avis il vous faut supprimer le marque-page puis le recréer.
  • Pas de gestion de tout cela dans le gestionnaire et ça c’est vraiment lourd. Il vous faudra reprendre un par un tout vos marques pages, aller sur le site correspondant et le recréer. Il est impossible, par exemple, d’en créer un à partir d’une URL que vous copiez collez
  • La recherche via la barre d’adresse risque d’être très insuffisante pour les tags auxquels sont associés de nombreux marques pages.
  • Pas d’interface de gestion des tags

En résumé je dirai que l’idée de base du système est bonne mais que pour une fois chez Mozilla ça pêche dans la réalisation. Je ne sais pas si c’est parce qu’ils ont fait le pari de laisser les développeurs d’extension le faire pour pouvoir détecter plus facilement ce que les utilisateurs recherchent mais il manque cruellement d’une bonne interface de gestion et d’une interface de recherche avancé car la recherche dans la barre d’adresse risque d’être insuffisante. Et c’est bien dommage car cela diminue de beaucoup non pas l’intérêt du système mais bien son « utilisabilité » hors ces nouveautés n’étant pas visible du premier coup d’œuil beuacoup d’utilisateurs risquent de passer à coté. Alors que c’est une réelle innovation dans la gestion des marques-pages.

Quelques détails sur la future offre d’hébergement Gandi

La nouvelle était paru sur leur blog il y a quelques mois. Gandi, le registar bien connu, comptait se lancer dans l’hébergement. Ils promettaient à l’époque une offre différente de ce qui était alors couramment disponible sur le marché sans en dire plus sauf qu’ils avaient besoin de quelques volontaires pour participer aux beta-tests.

L’un de ces volontaires nous fait aujourd’hui un retour de ces tests et nous livre quelques informations sur la futur offre de Gandi. Au menu on a donc une offre qui est plutôt à classer dans la catégorie « serveur privé virtuel » solution qui offre énormément plus de souplesse que les habituels offres mutualisées sans avoir les coûts d’un serveur dédié. Avec cependant une originalité : un système permettant d’upgrader ou de downgrader son offre de manière dynamique. Chaque serveur se voit partager en 64 tranches et vous payer 6€ HT par tranches avec donc la possibilité de monter ou de descendre le nombre de tranche en fonction de vos besoins. Je vous laisse lire le billet de François il explique cela bien mieux que moi.

Voila une offre bien intéressante certes tout le monde n’a pas besoin d’un gros hébergement mais là ce qui est intéressant c’est justement la souplesse. Certes il est probable que toutes les options ne seront pas disponibles dans l’offre de base (quoiqu’ils en seraient bien capable) mais en tout cas c’est une offre qui a l’air très prometteuse je vais certainement garder un œil dessus.

Pour en savoir plus vous avec la liste des billets consacré à ce sujet sur le bar de gandi

Avant Window Navigator ou Cairo-dock sous Ubuntu

Lors de mes tests avec Compiz j’en ai profité pour tester parallèlement Avant Window Navigator et Cairo-dock.
Pour ceux qui ne connaîtrait pas voici une capture faite avec Avant-Window-Navigator

Il s’agit donc de ce que l’on appelle couramment un « dock » faisant office de barre des tâches, de lanceur d’applications et proposant une série d’applet destiné à assurer des fonctions particulières (affichage du bureau, Menu principal, Switcher de bureau etc etc).

Installation

Attention ces deux applications sont encore relativement jeunes même si elles proposent toutes les deux des version dites stables elles sont loin d’être totalement matures ni vraiment finalisé de plus leur développement étant assez actif les mises à jour ne seront pas forcément d’une stabilité exemplaire.

Pour les deux applications il existe des dépôts apt. Ajoutez les lignes suivantes à votre fichier /etc/apt/sources.list (ou via synaptic menu configuration>>dépôts)

Pour Avant-Window-Navigator
deb http://download.tuxfamily.org/syzygy42 gutsy avant-window-navigator
Pour ajouter la clef de ce dépôt utilisez cette ligne de commande :
wget -q http://download.tuxfamily.org/syzygy42/reacocard.asc -O- | sudo apt-key add -
Pour Cairo-Dock
deb http://cairo-dock.vef.fr/ubuntu gutsy cairo-dock

Les paquets suivants sont à installer :
Pour Cairo-dock :

  • cairo-dock
  • cairo-dock-plug-ins

Pour AWN :

  • avant-window-navigator-bzr
  • awn-core-applets-bzr

Il faut savoir que vous trouverez sur getdeb une version plus récente d’AWN mais sans paquet d’applet ce qui en restreint considérable l’usage.

Démarrage :

Awn place un raccourci dans le menu application dossier Accessoire pour le lancer. Pour démarrer Cairo-dock faites ALT+F2 puis tapez cairo-dock dans la boite de dialogue.
Si vous voulez que lun des deux se lance automatiquement quand vous vous connectez, utilisez l’outil de configuration de votre session (Menu Système>>Préférences>>Session).

Petite comparaison.

Il est difficile d’être absolument définitif entre les deux, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients.
Cairo-dock est certainement l’application qui offre le plus de possibilités des deux mais cela se fait au prix d’une complexité accrue. L’aspect visuel est plus flatteur voire même flamboyant. Les animations sont visuellement plus riches et agréables mais cela se fait au prix d’une réactivité moindre et à l’usage c’est finalement plus pénalisant qu’autre chose. L’autre point négatif est la configuration; c’est une horreur absolument pas clair. Entre le menu qui nous laisse penser que l’on a accès à des panneaux de configuration différents alors qu’ils affichent peu ou prou la même chose et ces mêmes panneaux dont le role des options présentés reste obscur ce n’est pas évident de s’y retrouver.

Graphiquement plus simple Avant Window Navigator est lui plus léger et plus réactif. Son intégration avec le desktop est meilleur car il propose un raccourci de lancement et l’accès à sa fenêtre de configuration dans le menu préférences. Par contre il faut reconnaître qu’il est plus instable et a tendance à se figer occasionnellement. Même s’il est plus simple que Cairo il dispose par contre d’un nombre de plugin plus important qui lui permettent au final de ne pas avoir à rougir devant son concurrent. Certain font double emploi mais en général c’est parce qu’ils proposent une interface différentes.1 La configuration est elle beaucoup plus simple et lisible et cela a le mérite de rendre cette application beaucoup plus accessible aux néophytes. En terme de fonctionnalité un point que j’aime vraiment ce sont les lanceurs d’applications qui font office de bouton de barre des tâches lorsque l’application est lancé c’est très pratique on ne se préocupe pas de savoir si l’application que l’on cherche est lancé ou pas on clique sur l’icône et basta elle est lancé on la retrouve, elle ne l’est pas elle démarre simple, claire et efficace.

Conlusion

Au final j’aurai tendance à pencher plus vers Avant-Window-Navigator mais c’est vraiment une question de goût personnel je vous invite vraiment à tester les deux avant de faire votre choix. Pour faire le lien avec mon billet précédent je dirais que Cairo-dock s’oublie un peu dans les effets visuels impressionnant en oubliant l’utilisateur au passage c’est parfait pour faire le geek mais pas pour l’utilisation quotidienne d’un PC par un utilisateur standard.

D’autres dock sont disponibles bien entendu vous pourrez trouver d’autres informations sur la page personnalisation (chapitre Docks) du Wiki Ubuntu-fr


  1. l’accès au menu principal de Gnome par exemple