LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Étiquette : Politique (Page 1 sur 4)

Le terroriste, les jeux vidéo et le grand méchant Internet.

Ça n’a pas manqué… Comme à chaque fois on y a eu droit. À peine les élucubrations et les rapprochements faciles entre le massacre d’Oslo et les arabes intégristes musulmans terminé, on a eu droit au discours sur le grand méchant internet et les dangereux jeux vidéo. Avec comme à chaque fois les mêmes approximation, la même vision déformé et le même objectif politique : désigner un coupable sur qui taper plutôt que de réfléchir.

Premier coupable : Internet, le cinglé en question aurait eu accès à des textes politiques sur Internet et ce serait construit un idéologie à partir de ceux ci… Quel crime! Quel abominable crime! Permettre à n’importe qui de se construire une vision politique de la société est absolument un crime impardonnable n’est-ce pas? C’est surprenant comment en changeant légèrement l’angle de vision de sujet le problème change radicalement de signification. Certes les doctrines et actes promus par ce genre d’écrit sont fondamentalement abject et innommable mais en quoi il faudrait y voir la responsabilité d’Internet? Le danger vient-il d’Internet ou des gens? Qu’il y ait des cinglés qui professent des insanités sur Internet c’est exact mais en présentant Internet comme coupable ou rate complétement le problème. Le problème n’est pas qu’il y ait un outil qui permette d’y avoir accès. Le problème est que des gens les écrivent, que d’autres les lisent et les gobent. Le problème ce sont les personnes qui sont au bout pas le moyen. On est en train de confondre l’outil et la cause, c’est totalement absurde et ça témoigne d’une capacité d’analyse plutôt limité. Car on peut pousser ce raisonnement plus loin aussi. Après tout ça fait des siècles que les livres permettent au plus grand monde d’avoir accès à des écrits monstrueux (de mémoire je citerais Mein Kampf par exemple). Alors qu’est-ce qu’il faut faire? Surveiller, contrôler, filtrer tout ce qui concerne l’écriture et la lecture des livres? C’est dans une certaine mesure effectivement le cas; On peut, relativement, facilement faire interdire un livre, c’est exact. Mais cette procédure s’attaque justement à la source, à l’écrit lui-même, qu’un juge indépendant aura déclaré contraire à la loi. Elle ne s’attaque pas au moyen d’accès, elle ne s’attaque pas à l’ensemble du système qui permettent à un citoyen d’accéder au livre qu’il veut quand il le veut. C’est une différence énorme.

Deuxième coupable : Les jeux vidéos, alors là on touche vraiment au grand n’importe quoi. «Les jeux vidéos banalisent l’usage de la violence», mais bien sur et la violence quotidienne de notre société elle n’y serait pour rien peut-être? Les étalages caricaturales des pires formes de violence criminelle dans la moindre série policière n’y serait pour rien peut-être? Du grand n’importe quoi! C’est l’intégralité de notre société qui est violente quoi que l’on en dise. Dans ce contexte qu’un cinglé use donc d’une violence extrême n’est en rien surprenant. Surtout que en ce qui concerne la banalisation de la violence certains discours politiques ne sont pas des plus exemplaires, et non je ne parle pas particulièrement de l’extrême droite (je pense notamment à celui ci). Que des gens prononçant ou soutenant ce genre de discours cherchent ensuite à donner des leçons sur la banalisation de la violence je trouve ça d’une honnêteté intellectuelle douteuse. Certes on peut trouver ici ou là des exemples d’addiction ou de déni de la réalité de joueur compulsif mais le problème ici n’est en rien le jeux vidéo, encore une fois ce n’est qu’un moyen par lequel s’exprime un problème particulier. Ils ne sont pas plus responsable que le marteau que votre voisin a utilisé pour défoncer le crâne de sa femme. Un gamin qui cherche à fuir la réalité en se plongeant dans les jeux vidéos a un problème on est d’accord mais pas un problème de jeux vidéos. L’important est de chercher pourquoi ce besoin de fuir pas de s’attaquer au moyen qu’il utilise.

Le plus inquiétant dans cette histoire c’est ce que ça révèle plus que le contenu lui même. Alors que ce genre d’événement devraient nous amener à nous poser des questions sur la place de la violence dans nos sociétés, sur le rôle que joue la récupération des idées d’extrême droite par une droite adepte du populisme fascisant, on préfère véhiculer l’image facile d’un coupable. Que certains discours politique abuse de cela est déjà en soi inquiétant mais que les médias se fasse le relais d’une telle bêtise est plus inquiétant. Alors que ce sont eux les premiers qui devraient prendre du recul, réfléchir, analyser les problèmes et se poser les questions, les journalistes ne font que relayer  commentaires et petites phrase. C’est une excellente illustration de l’adage : «Là ou la communication progresse, l’information régresse» et l’information pour qu’une démocratie fonctionne est fondamentale. Quand l’information s’enrhume c’est toute la démocratie qui est malade.

 

Le gouverment Français s’essaye encore à censurer Internet.

Quand je parle autour de moi que le gouvernement cherche à mettre en place une véritable censure de l’internet je passe pour un paranoïaque, cette info vient malheureusement confirmer que ne je ne le suis pas. Selon PC_Inpact un projet de décret concernant l’article 18 de la LCEN (modifié en 2007) vient d’être transmis au conseil numérique. Désolé pour les idéalistes et les sceptiques mais ce décret est bien une tentative d’instaurer une censure administrative de l’Internet. Sous l’argument du commerce électronique (sous entendu : protéger le consommateur) ce décret permettra en fait à quelques ministères d’interdire la publication de n’importe quel contenu.

Car il ne faut pas se leurrer quand on regarde la définition de commerce électronique qui est donné à l’article 14 de cette même loi, le panel d’activité concerné est très large . Je ne suis même pas sur que ce blog n’en fait pas partie. Si on y associe la liste très larges des troubles qui sont indiqués par cette loi les raisons de faire disparaître un contenu sont très nombreuses. Et tout cela sans qu’aucun juge ne soit saisie pour décider si le contenu concerné est illégal ou pas.

Ce décret s’il est publié portera une atteinte très grave à la séparation des pouvoirs et à la démocratie. Je suis loin de connaître tout les détails de la procédure juridique en cours, je ne connais pas toutes les voies de recours qui peuvent exister ni quelles sont les probabilités que ce décret paraissent tel quel au journal officiel mais son existence même montre bien la vision politique de ce gouvernement : Ce sont ni plus ni moins de méthodes de dictateurs.

Le seul bon coté est que l’engagement de consulter le CNN, pris lors de sa création, a été respecté. Maintenant c’est au CNN de nous montrer qu’il est autre chose qu’un comité à noyer les poissons et que ses membres ont une certaine vision de leur rôle. Son seul réel pouvoir est le bruit médiatique, la façon dont il va en faire usage dans les jours prochain sera très éclairant sur son utilité réelle.

 

e-g8, les internautes et M. Sarkozy

Le grand raout médiatique du moment est donc le e-g8. Rencontre pompeusement mise en scène entre auto-proclamé « grand » de l’internet le tout patronné par M. Sarkozy au nom de son internet civilisé. Cette pitoyable mascarade démontre assez bien finalement la vision de l’internet de M. Sarkozy. L’internet de M. Sarkozy c’est l’internet du business. M. Sarkozy les aime bien lui les Zuckerberg et autres « grand » de l’Internet, il n’a pas de problèmes avec eux et je pense qu’il doit bien aimer parader au milieu d’eux.

Par contre les autres gens de l’internet c’est un autre problème. Nous les petits, ces sans-grades, qu’ils soient blogueurs, simple commentateur, ou autre, tout ces petits contributeurs qui font que Internet est vivant et humain. Qui font que nous nous créons de nouvelles communautés avec lesquelles nous échangeons commentaires, idées, musique ou film. Ces gens là M. Sarkozy veux les contrôler, les surveiller, pouvoir maintenir leur carnet d’adresse à disposition de la police, pouvoir couper leur accès à Internet, pouvoir les empêcher d’aller sur ces méchants site de pédophilie1 et tout cela bien sur en évitant le plus possible qu’un juge2 ne vienne y mettre son nez ce ne serait pas marrant sinon.

Franchement M. Sarkozy vous allez nous prendre pour des cons encore longtemps? Au cas où vous ne l’auriez pas compris, M. Sarkozy, le vrai Internet, celui qui est vivant, celui qui permettra à de nouvelles méthodes d’exercice de la démocratie d’apparaître c’est le notre, à nous les petits. C’est celui qui a permis à @slim404 et ses concitoyens de s’organiser jusqu’à faire tomber un dictateur. C’est celui des simples citoyens qui s’en servent pour exercer leur liberté d’expression. Le votre et celui des Zuckerberg et consors c’est celui des profiteurs, des parasites, des vendeurs de vent et des marketeux, ils n’ont rien à voir avec nous. Certes nous en avons besoin (un peu) et nous utilisons leurs services, mais ils ne forment pas le cœur et l’âme d’internet. Ceux qui lui donnent son rythme, sa vie, en faisant circuler informations et idées ce sont nous les petits.

Alors les petits, quand ils voient ce grand barnum d’e-g8 vous savez ce qu’ils en pensent M. Sarkozy? Après 4 années de politique répressive, après l’Hadopi, la LOPPSI 2, le décret sur rétention des données, votre e-g8 franchement c’est du plus haut ridicule. Ça ne nous fait plus peur en fait. Vous pouvez essayer de promouvoir votre internet civilisé M. Sarkozy, e-g8 ou pas ça ne marchera pas. Ça ne marchera pas car nous vous attendons les armes à la main M. Sarkozy. Votre ridicule pantalonnade ne vous sauvera pas. Nous sommes en guerre et nous sommes légions…


  1. Hou la « Sarkozy » et « pédophilie » dans le même billet je vais faire exploser mes stats 

  2. autre empêcheur de flicer en masse 

Pourquoi il faut soutenir la quadrature du net.

Les habitués de ce blog et geek en tout genre, barbu ou non, auront déjà la réponse avant même d’avoir fini de lire le titre de cet article, mais pour une fois je vais essayer de m’adresser aux autres,en espérant que quelques uns d’entre eux viennent occasionnellement trainer leurs guêtre par ici.

Internet n’est pas seulement facebook et une version en couleurs de 3615 la redoute. Pour beaucoup de monde Internet n’est qu’un ensemble de site web dans lesquels on va piocher les informations dont on a besoin ou sur lesquels on va acheter la dernière paire de chaussure à la mode, malheureusement en se contentant de cela vous passez à coté de beaucoup.

Internet ne se limite pas au web. Internet est d’abord et avant tout un outil de communication. Le rôle des réseaux sociaux tant mis en avant par les journalistes (un peu trop d’ailleurs et surtout n’importe comment) dans les révolutions arabes en est une parfaite illustration. Ces outils n’ont bien sur pas fait la révolution à eux tout seuls mais par les échanges qu’ils ont permis une conscience politique collective a pu émerger et finir par s’exprimer. Le principe est assez simple, si je ne suis pas content d’un pouvoir en place je peux grogner dans mon coin, si je sais que mon voisin n’est pas content lui non plus on va grogner ensemble dans notre coin mais si je sais que nous sommes des millions grogner dans son coin se transforme en manifestations de masse. C’est là qu’internet intervient, grâce à un tel outil de communication, non seulement je sais, mais d’autres savent et je sais que d’autres savent…

Internet est un espace immense où on peut encore exercer des libertés telles que la liberté d’expression et d’accès à l’information et il faut que cela dure. Et pour cela, Internet doit rester neutre. Un internet neutre qu’est ce que c’est? Que toutes informations circulant sur internet ne doit pas être soumis à un quelconque filtrage ou régulation autre que technique. Vous allez me dire que c’est le cas plus ou moins mais ce serait ignorer les multiples pressions pour que ce ne le soit plus. L’échange d’information non contrôlé au profit des peuples gêne beaucoup de monde. Les élites politiques d’abord, mais aussi l’élite médiatique et intellectuel dont la parole peut maintenant être mis en doute par n’importe qui connaissant mieux le domaine concerné (Pensez à Jacques Attali s’exprimant sur un accident de centrale nucléaire par exemple c’est totalement ridicule). Mais aussi les marchands en tout genre qui voudrait bien limiter internet en une vaste galerie marchande où la seule liberté d’expression serait celle de votre carte bleue.

Notre seul moyen de conserver cet Internet tel qu’il est c’est-à-dire un vaste espace fait d’échanges entre individu et de liberté c’est de défendre sa neutralité. C’est de s’opposer à ces multiples lois (HADOPI,LOPPSI), directives européennes (IPRED) et traités internationaux (ACTA) qui au nom d’intérêt particulier (et bien souvent privés) veulent, tous, à des degrés divers et par des moyens variés s’attaquer à la neutralité du net.

Et pour cela il n’y a pas trente-six mille solution : Il faut soutenir la quadrature du net.

En plus j’en ai rencontré quelques-un lors d’un quadr’apéro c’est une joyeuse bande de hackers sympa.

Campagne «Pacte du logiciel libre» Vraiment utile?

Si vous suivez l’actualité du monde du logiciel libre vous n’êtes pas sans connaitre la campagne que l’April lance pour inviter les candidats aux prochaines élections régionales à signer le pacte du logiciel libre. On ne peut que saluer l’initiative. Il serait de mauvaise foi de prétendre le contraire mais en ce qui me concerne je suis loin d’être persuadé que ce soit vraiment utile.

Bon certes c’est un peu facile et ça se rapproche un peu du discours «tous pourris» (discours auquel je suis loin d’adhérer) mais franchement j’ai du mal à croire que parmi les signataires il y en ait beaucoup qui ait vraiment signé le document avec conviction et en toutes connaissances de cause. L’initiative est louable comme tout ce qui peut rappeler aux décideurs en tout genre l’existence et l’importance du libre mais n’est ce pas aussi un moyen donné aux candidats de nous la jouer «je vous écoute» alors qu’en fait ils ne captent rien à ce dont ou leur parle.

Certains candidats ont inclus dans leurs programmes quelques déclarations en faveur des logiciels libres n’aurait-il pas été préférable d’aller les chercher sur ce terrain là pour leur en faire dire plus? Pour leur demander plus de détails sur ce qu’ils comptent faire précisément, par exemple dans le domaine de l’éducation? Pour leur montrer que ce qu’ils feront sera surveillé et mis en parallèle de leurs déclaration d’intention? Cela aurait probablement été plus difficile à faire mais peut-être plus utile.

Attention que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, mon propos n’est pas de casser du bois sur le dos de l’April je ne me le permettrais absolument pas, eu égard à ce qu’ils font pour le libre ce serait malvenu, mais malheureusement je n’ai que peu de confiance envers nos élites politiques ce qui m’amène a être particulièrement sceptique.

Par contre je ne peux m’empêcher de remarquer que la liste qui comporte le plus de signataires est « Europe écologie » or j’ai toujours trouvé une certaine communauté de valeur entre l’écologie et le logiciel libre1 visiblement je ne suis pas le seul.


  1. notamment l’idée de bien commun 

Aujourd’hui on vote…

Bon à moins que vous ne débarquiez d’une expédition extra-galactique quelconque vous êtes au courant que aujourd’hui dans une grande partie de l’Europe on vote. Je sais que beaucoup d’entre vous resteront chez eux aujourd’hui vautré dans vos canapés devant TF1 ou les doigts scotché sur votre clavier plutôt que de prendre cinq minutes pour aller glisser une enveloppe dans une urne. Je sais que si vous avez décidé de ne pas voter tout ce que je pourrais dire n’y fera rien mais je vais au moins dire pourquoi j’y suis allé ensuite ce sera à vous de voir.

Premier point : C’est d’une banalité affligeante mais la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Il ne faut pas oublier que des gens sont morts pour acquérir et/ou conserver ce droit. Des milliers de personnes dans le monde sont prêtes à se sacrifier pour ce même droit. Jouer les indigné dans son fauteuil devant le 20h de TF1 quand une junte militaire quelconque embastille des opposants et rester chez soi aujourd’hui

Deuxième point : Le sens de cette élection. Je ne sais pas sur que tout le monde perçoit vraiment bien le coté énorme de cette élection du parlement européen. 27 pays qui il y a 65 ans étaient en train de se foutre joyeusement sur la gueule les uns les autres et qui on passait les 45 (j’arrondis un peu) années suivantes au bord de la destruction mutuelle. 27 pays dont plusieurs d’entre eux étaient encore il y a 20 ans totalement coupé des autres votent ensemble aujourd’hui pour élire démocratiquement leur représentant et organiser leur destin commun. Si ça on ne peut pas le qualifier d’énormes qu’est ce qu’il vous faut? Ça fait quand même parti des choses qui vous réconcilient avec l’espèce humaine. Et à ce titre il me semble impossible de ne pas voter aujourd’hui. Cette élection est trop chargé de sens pour l’envoyer bouler par dessus l’épaule comme un gadget sans importance.

Troisième point : De l’importance des institutions Européenne. Quel que soit le discours des personnalités politique nationale c ‘est à l’échelon européen que les problèmes réellement important se règlent. Le simple exemple du manque d’efficacité de divers plans de relance européens simplement parce que quelques grouillots plus préoccupé de défendre leurs prérogatives et leurs carrières n’ont pas été capable de travailler ensemble au bien commun est largement explicite. Tout les personnes qui se sont intéressé à la politique européenne le disent c’est la bas que tout se fait. Et cela devrait se passer sans moi? Hors de questions. Je passe mon temps (sur ce blog et ailleurs) à critiquer l’autisme de nos politiques ce n’est pas pour ne pas utiliser le seul moyen d’expression dont je dispose aussi imparfait soit-il!

Quatrième et dernier point : L’exercice de la démocratie au sein des institutions européenne. L’un des reproches fait couramment aux institution européenne est leur manque de démocratie. Certes pour certaines d’entre elles ce n’est pas faux c’est donc particulièrement important de participer à l’élection de la seule institution démocratiquement élue, la seule qui puisse se justifier d’une véritable légitimité démocratique. Le rôle du parlement européen n’a pas toujours été celui qu’il est aujourd’hui. Son pouvoir n’a cessé d’augmenter petit à petit1. Je vous conseille d’ailleurs de lire cet article de Jean Quatremer Le Parlement européen, mode d’emploi du blog Coulisses de Bruxelles. Si l’on veut que ces progrès continuent il faut être présent et montrer que l’on est attaché à cette institution. L’actualité récente nous l’a montré avec la loi Hadopi ou encore il y a quelques temps avec le rejet de la directive autorisant les brevets logiciels. Le parlement européen est un lieu ou nos libertés numériques de demain peuvent encore être protégé. Et s’il peut protéger celles ci pourquoi pas les autres? Mais cela ne peut se faire qu’a une seule condition : Qu’il soit légitimé par un véritable soutien démocratique.

Maintenant c’est à vous de jouer.


  1. et malheureusement le rejet de la constitution européenne a été un gros frein à ce progrès 

Loppsi : Pas si évident de trancher.

Après la loi Hadopi l’un des gros buzz en ce moment sur le web c’est bien entendu la Loppsi (Loi Organique de Programmation et de Performance pour la Sécurité Intérieure). Je voulais en parler plus tôt mais ça c’est révélé plus compliqué que prévu car tout simplement Loppsi n’est pas Hadopi.

Comme le souligne très bien Samuel dans ce billet la genèse de la loi a été beaucoup plus sérieuse. Elle a été faite par des professionnels plus soucieux d’efficacité que de lobbyisme et cela se comprend vite. l’interview du chef des cyber-flics français sur pc-inpact est assez explicite. On sent bien le professionnel sérieux qui cherche à avoir les outils qu’il estime nécessaire pour bien faire son boulot ni plus ni moins même si d’autre point de vues sont tout aussi défendable. Tout cela ne m’empêche pas de me poser pas mal de question à propos de cette loi.

AJOUT : Je vous conseille d’ailleurs cette article de Jean-Michel Planche Ma position sur la Loppsi Qui détaille beaucoup plus que moi les conséquences potentielles du filtrage du réseau coté opérateurs.

Histoire d’alimenter le débat quelques réflexions issu de mon abîme de perplexité.

  1. D’abord comme pour tout débat sur la sécurité en France il est quasiment impossible d’avoir une analyse juridique complète, claire et pédagogique du contenu de cette loi. Normalement ce devrait être le rôle des médias mais à l’heure ou le contenu se raccourcit de plus en plus autant rêver. Et non maître éolas n’a pas encore abordé le sujet.1
  2. En ce que concerne les mouchards le problème me semble beaucoup plus large et ne concerne pas seulement internet. Si on trouve normal, ou à la limite acceptable, que pour certaines raisons et avec toutes les précautions nécessaire on puisse mettre quelqu’un sous surveillance, écouter ses conversations téléphoniques voire placer des dispositifs d’écoutes chez lui je ne vois pas en quoi l’ordinateur devrait y échapper. Si on est pas d’accord avec ces dispositifs de surveillance c’est à l’ensemble de la politique pénale actuelle qu’il faut s’en prendre et là je dois bien reconnaître atteindre mes limites de compétence.

    Si le principe de recourir à ces méthodes ne me semble pas condamnable en soit, les conditions dans lesquelles on les autorise me paraissent elles beaucoup plus critiquable surtout actuellement. Vouloir attaquer la Loppsi sur ce terrain là me semble être donc un faux problème. De manière générale je dirais que c’est un combat qui doit se mener ailleurs notamment dans les urnes2.

  3. Quand à la problématique du filtrage il faut bien reconnaître que c’est du grand n’importe quoi. Mais en même temps je suis porté à croire que cela relève plus de la bêtise et de la paranoïa que du complot. Même si cela soulève beaucoup de question sur la capacité des hommes politiques à prendre en compte les évolutions de notre société. D’ailleurs à ce sujet je vous conseille ce commentaire de Benjamin Bayart sur le billet que j’ai cité plus haut. C’est à mon avis ça le cœur du problème. On a une élite3 qui en est encore à l’heure du minitel qui n’a toujours pas compris qu’internet est et doit être décentralisé ne serait ce que pour des raisons de sécurité et de fiabilité du réseau.

  1. D’ailleurs si quelqu’un me trouve un article vraiment complet il gagne un billet gratuit ici même 

  2. À ce propos n’oubliez pas de voter dimanche 

  3. pas seulement politique 

seguelactica à l’élysé.

Bon je sais elle est pas neuve mais elle n’en est pas moins excellente.
Évidemment ceux qui connaissent la série de science fiction Galactica1 comprendront plus facilement que les autres…

Source http://www.henrymichel.com/video/battlestar-vs-seguela/


  1. La nouvelle hein pas celle qui date de 78 

La Ville 2.0 grace aux logiciels libres et aux standards ouverts

Un expérience est en train de se lancer au Canada plus précisément à Vancouver (Colombie britannique). L’idée est à la fois simple et géniale: Rendre les archives et les informations municipales (notamment le cadastre) accessible aux plus grand nombre via des standards ouverts et laisser les citoyens les exploiter pour lancer des services innovants_
S’il te plaît… dessine-moi une ville libre – Framablog. Excellent exemple d’intégration entre vie réelle, web 2.0 et l’esprit de partage profitable à tous des logiciels libres.

Et pendant ce temps en France on met en place Hadopi et la Loppsi se prépare_ On est en train de passer complètement à coté d’une évolution majeure de notre monde et tout ça à cause de politicien trop frileux et jaloux de leurs prérogative_
Je ne dirai qu’un seul mot : Lamentable

Quand les politiques nous prennent pour des cons il y a les les blogueurs

C’est ce que j’aime beaucoup avec les blogs : Quand un homme politique raconte n’importe quoi il y a souvent quelqu’un qui connaît vraiment le domaine en question pour remettre les pendules à l’heure. Cette fois ci c’est encore une fois maître éolas qui renvoi Éric Besson à ses études.

une première fois ici :
Du délit de solidarité et du mensonge des politiques
une deuxième fois là :
Haussons le niveau de Besson Lors d’une récidive lorsque un journaliste l’a confronté aux propos indiqué plus haut.
Et enfin là pour relayer l’action d’un collectif visant à démontrer définitivement la teneur du mensonge
Le mythe qui existait.

Franchement j’en ai ras-le-bol de ces mécréants vivement que l’on s’en débarrasse…

Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén