Archives pour l'étiquette Internet

Ubuntu Web App bonne idée ou pas?

Je teste depuis quelques temps une nouveauté qui devrait normalement être disponible dans la prochaine version d’ubuntu les «Ubuntu Web App». Le principe de celles ci est de permettre, via des extensions du navigateur web (pour l’instant Firefox et Chromiun), à différents services web de venir s’intégrer au bureau via Unity. Vous trouverez dans cet article (en anglais) la liste des services supportés pour l’instant. Pour résumer ces services s’intègrent dans le bureau par l’intermédiaire de deux mécanismes : le dock unity et les notifications. Au moment où vous vous rendez sur ce site il vous pose gentiment la question si vous voulez qu’il s’intègre, à vous de répondre oui ou non. La gestion se faisant par l’intermédiaire du service de «comptes en lignes» disponible dans Gnome3 sur lequel s’appuie Unity.

CORRECTION : Ce projet étant en phase de développement très actif tout cela peut changer beaucoup et rapidement.

À l’utilisation

Même si je trouve l’idée générale asse sympathique (malgré quelques réserves que j’exposerais plus tard) il faut bien reconnaître que ce n’est pas si enthousiasmant à l’usage. Avoir des lanceurs spécifiques pour les services web que l’on utilise souvent pourquoi pas mais les avoir dans des onglets épinglés dans Firefox est tout aussi pratique et au moins ils sont ouverts tout le temps. De plus en utilisant ces lanceurs ça ouvre une fenêtre de navigateur supplémentaire au lieu d’un onglet, c’est loin d’être vraiment pratiques.

Deux points sont plus intéressants je trouve : l’affichage des Google docs dans le dash (pour ceux qui l’utilisent ça peut être pratique) et l’intégration dans Shotwell d’une fonctionnalité qui permet d’envoyer plus facilement ses photos sur picassaweb (et Google Plus en même temps)

Tout cela passe par une extension du navigateur donc les notifications ne sont disponibles que si celui-ci est démarré, mais dans ce cas elles  perdent largement de leurs intérêt puisque vous avez les services directement accessible dans un onglet qui se signale quand le contenu a changé. Dans ce contexte m’indiquer le nombre de nouveau tweet alors que j’ai ma page twitter dans l’onglet à coté est peu utile.

Le principe

L’idée de base peut sembler intéressante mais hormis sa réalisation peu attirante elle soulève aussi un problème. On a encore une fois un mécanisme qui participe à la minitelisation d’internet. Ce n’est pas internet avec tout son choix de service que l’on amène sur notre bureau ce sont encore une fois les grands services centralisateurs que l’on nous propose. De plus en faisant le choix de l’extension de navigateur j’ai peur que ce système ne soit pas facilement extensible. J’ai espéré un moment qu’a la manière d’un greasemonkey on puisse ajouter des services via des scripts perso mais je n’ai rien trouvé de tel.

CORRECTION : je viens de tomber sur cette page qui explique comment on peut intégrer n’importe quel site web dans Unity. Ça lève au final pas mal de doutes.

On a donc une idée qui peut sembler séduisante dont la mise en œuvre est loin d’être enthousiasmante et qui n’est pas sans poser des problèmes.

Pour ceux qui voudraient tester il est possible de passer par un ppa pour l’utiliser dans Ubuntu 12.04

sudo add-apt-repository ppa:webapps/preview
sudo apt-get update
sudo apt-get install unity-webapps-preview
sudo apt-get upgrade

Le terroriste, les jeux vidéo et le grand méchant Internet.

Ça n’a pas manqué… Comme à chaque fois on y a eu droit. À peine les élucubrations et les rapprochements faciles entre le massacre d’Oslo et les arabes intégristes musulmans terminé, on a eu droit au discours sur le grand méchant internet et les dangereux jeux vidéo. Avec comme à chaque fois les mêmes approximation, la même vision déformé et le même objectif politique : désigner un coupable sur qui taper plutôt que de réfléchir.

Premier coupable : Internet, le cinglé en question aurait eu accès à des textes politiques sur Internet et ce serait construit un idéologie à partir de ceux ci… Quel crime! Quel abominable crime! Permettre à n’importe qui de se construire une vision politique de la société est absolument un crime impardonnable n’est-ce pas? C’est surprenant comment en changeant légèrement l’angle de vision de sujet le problème change radicalement de signification. Certes les doctrines et actes promus par ce genre d’écrit sont fondamentalement abject et innommable mais en quoi il faudrait y voir la responsabilité d’Internet? Le danger vient-il d’Internet ou des gens? Qu’il y ait des cinglés qui professent des insanités sur Internet c’est exact mais en présentant Internet comme coupable ou rate complétement le problème. Le problème n’est pas qu’il y ait un outil qui permette d’y avoir accès. Le problème est que des gens les écrivent, que d’autres les lisent et les gobent. Le problème ce sont les personnes qui sont au bout pas le moyen. On est en train de confondre l’outil et la cause, c’est totalement absurde et ça témoigne d’une capacité d’analyse plutôt limité. Car on peut pousser ce raisonnement plus loin aussi. Après tout ça fait des siècles que les livres permettent au plus grand monde d’avoir accès à des écrits monstrueux (de mémoire je citerais Mein Kampf par exemple). Alors qu’est-ce qu’il faut faire? Surveiller, contrôler, filtrer tout ce qui concerne l’écriture et la lecture des livres? C’est dans une certaine mesure effectivement le cas; On peut, relativement, facilement faire interdire un livre, c’est exact. Mais cette procédure s’attaque justement à la source, à l’écrit lui-même, qu’un juge indépendant aura déclaré contraire à la loi. Elle ne s’attaque pas au moyen d’accès, elle ne s’attaque pas à l’ensemble du système qui permettent à un citoyen d’accéder au livre qu’il veut quand il le veut. C’est une différence énorme.

Deuxième coupable : Les jeux vidéos, alors là on touche vraiment au grand n’importe quoi. «Les jeux vidéos banalisent l’usage de la violence», mais bien sur et la violence quotidienne de notre société elle n’y serait pour rien peut-être? Les étalages caricaturales des pires formes de violence criminelle dans la moindre série policière n’y serait pour rien peut-être? Du grand n’importe quoi! C’est l’intégralité de notre société qui est violente quoi que l’on en dise. Dans ce contexte qu’un cinglé use donc d’une violence extrême n’est en rien surprenant. Surtout que en ce qui concerne la banalisation de la violence certains discours politiques ne sont pas des plus exemplaires, et non je ne parle pas particulièrement de l’extrême droite (je pense notamment à celui ci). Que des gens prononçant ou soutenant ce genre de discours cherchent ensuite à donner des leçons sur la banalisation de la violence je trouve ça d’une honnêteté intellectuelle douteuse. Certes on peut trouver ici ou là des exemples d’addiction ou de déni de la réalité de joueur compulsif mais le problème ici n’est en rien le jeux vidéo, encore une fois ce n’est qu’un moyen par lequel s’exprime un problème particulier. Ils ne sont pas plus responsable que le marteau que votre voisin a utilisé pour défoncer le crâne de sa femme. Un gamin qui cherche à fuir la réalité en se plongeant dans les jeux vidéos a un problème on est d’accord mais pas un problème de jeux vidéos. L’important est de chercher pourquoi ce besoin de fuir pas de s’attaquer au moyen qu’il utilise.

Le plus inquiétant dans cette histoire c’est ce que ça révèle plus que le contenu lui même. Alors que ce genre d’événement devraient nous amener à nous poser des questions sur la place de la violence dans nos sociétés, sur le rôle que joue la récupération des idées d’extrême droite par une droite adepte du populisme fascisant, on préfère véhiculer l’image facile d’un coupable. Que certains discours politique abuse de cela est déjà en soi inquiétant mais que les médias se fasse le relais d’une telle bêtise est plus inquiétant. Alors que ce sont eux les premiers qui devraient prendre du recul, réfléchir, analyser les problèmes et se poser les questions, les journalistes ne font que relayer  commentaires et petites phrase. C’est une excellente illustration de l’adage : «Là ou la communication progresse, l’information régresse» et l’information pour qu’une démocratie fonctionne est fondamentale. Quand l’information s’enrhume c’est toute la démocratie qui est malade.

 

Le gouverment Français s’essaye encore à censurer Internet.

Quand je parle autour de moi que le gouvernement cherche à mettre en place une véritable censure de l’internet je passe pour un paranoïaque, cette info vient malheureusement confirmer que ne je ne le suis pas. Selon PC_Inpact un projet de décret concernant l’article 18 de la LCEN (modifié en 2007) vient d’être transmis au conseil numérique. Désolé pour les idéalistes et les sceptiques mais ce décret est bien une tentative d’instaurer une censure administrative de l’Internet. Sous l’argument du commerce électronique (sous entendu : protéger le consommateur) ce décret permettra en fait à quelques ministères d’interdire la publication de n’importe quel contenu.

Car il ne faut pas se leurrer quand on regarde la définition de commerce électronique qui est donné à l’article 14 de cette même loi, le panel d’activité concerné est très large . Je ne suis même pas sur que ce blog n’en fait pas partie. Si on y associe la liste très larges des troubles qui sont indiqués par cette loi les raisons de faire disparaître un contenu sont très nombreuses. Et tout cela sans qu’aucun juge ne soit saisie pour décider si le contenu concerné est illégal ou pas.

Ce décret s’il est publié portera une atteinte très grave à la séparation des pouvoirs et à la démocratie. Je suis loin de connaître tout les détails de la procédure juridique en cours, je ne connais pas toutes les voies de recours qui peuvent exister ni quelles sont les probabilités que ce décret paraissent tel quel au journal officiel mais son existence même montre bien la vision politique de ce gouvernement : Ce sont ni plus ni moins de méthodes de dictateurs.

Le seul bon coté est que l’engagement de consulter le CNN, pris lors de sa création, a été respecté. Maintenant c’est au CNN de nous montrer qu’il est autre chose qu’un comité à noyer les poissons et que ses membres ont une certaine vision de leur rôle. Son seul réel pouvoir est le bruit médiatique, la façon dont il va en faire usage dans les jours prochain sera très éclairant sur son utilité réelle.

 

e-g8, les internautes et M. Sarkozy

Le grand raout médiatique du moment est donc le e-g8. Rencontre pompeusement mise en scène entre auto-proclamé « grand » de l’internet le tout patronné par M. Sarkozy au nom de son internet civilisé. Cette pitoyable mascarade démontre assez bien finalement la vision de l’internet de M. Sarkozy. L’internet de M. Sarkozy c’est l’internet du business. M. Sarkozy les aime bien lui les Zuckerberg et autres « grand » de l’Internet, il n’a pas de problèmes avec eux et je pense qu’il doit bien aimer parader au milieu d’eux.

Par contre les autres gens de l’internet c’est un autre problème. Nous les petits, ces sans-grades, qu’ils soient blogueurs, simple commentateur, ou autre, tout ces petits contributeurs qui font que Internet est vivant et humain. Qui font que nous nous créons de nouvelles communautés avec lesquelles nous échangeons commentaires, idées, musique ou film. Ces gens là M. Sarkozy veux les contrôler, les surveiller, pouvoir maintenir leur carnet d’adresse à disposition de la police, pouvoir couper leur accès à Internet, pouvoir les empêcher d’aller sur ces méchants site de pédophilie1 et tout cela bien sur en évitant le plus possible qu’un juge2 ne vienne y mettre son nez ce ne serait pas marrant sinon.

Franchement M. Sarkozy vous allez nous prendre pour des cons encore longtemps? Au cas où vous ne l’auriez pas compris, M. Sarkozy, le vrai Internet, celui qui est vivant, celui qui permettra à de nouvelles méthodes d’exercice de la démocratie d’apparaître c’est le notre, à nous les petits. C’est celui qui a permis à @slim404 et ses concitoyens de s’organiser jusqu’à faire tomber un dictateur. C’est celui des simples citoyens qui s’en servent pour exercer leur liberté d’expression. Le votre et celui des Zuckerberg et consors c’est celui des profiteurs, des parasites, des vendeurs de vent et des marketeux, ils n’ont rien à voir avec nous. Certes nous en avons besoin (un peu) et nous utilisons leurs services, mais ils ne forment pas le cœur et l’âme d’internet. Ceux qui lui donnent son rythme, sa vie, en faisant circuler informations et idées ce sont nous les petits.

Alors les petits, quand ils voient ce grand barnum d’e-g8 vous savez ce qu’ils en pensent M. Sarkozy? Après 4 années de politique répressive, après l’Hadopi, la LOPPSI 2, le décret sur rétention des données, votre e-g8 franchement c’est du plus haut ridicule. Ça ne nous fait plus peur en fait. Vous pouvez essayer de promouvoir votre internet civilisé M. Sarkozy, e-g8 ou pas ça ne marchera pas. Ça ne marchera pas car nous vous attendons les armes à la main M. Sarkozy. Votre ridicule pantalonnade ne vous sauvera pas. Nous sommes en guerre et nous sommes légions…


  1. Hou la « Sarkozy » et « pédophilie » dans le même billet je vais faire exploser mes stats 

  2. autre empêcheur de flicer en masse 

Mail ouvert à Françoise Castex députée européen à propos de l’accord ACTA.

Je reprends ici le texte du mail que j’ai envoyé à Françoise Castex suite à ces propos concernant l’accord ACTA lors d’un colloque organisé par l’unifab (voir les détails)

Madame le députée.

Vous avez participé il y a quelques temps à un colloque organisé par
l’UNIFAB durant lequel vous avez pris la parole à propos de l’accord
dénommé ACTA. Permettez moi de vous dire combien j’ai été surpris,
voire choqué, du contenu de ces propos. J’ai du mal à comprendre
comment, alors que vous avez été à l’origine de la déclaration 12 et
vos multiples prises de positions et communiqué contre ce texte, vous
pouvez sans sourciller affirmer (je vous cite) «bien sur que le
parlement va ratifier, donner son accord parce que beaucoup de
questions que nous nous posions ont trouvé des réponses.»

En ce qui me concerne les seules réponse que je trouve dans cet accord
relèvent plutôt de la criminalisation systématique et d’une extension
abusive de l’ensemble des mécanisme permettant à des sociétés
d’utiliser tout ce qui relève de la propriété intellectuel pour
accroitre leurs contrôle sur les marchés au dépend et de la concurrence
(la vraie concurrence celle qui permet aux petits d’arriver avec des
idées et de concurrencer les gros) et surtout du consommateur.

De plus en tant qu’internaute je m’interroge particulièrement sur les
tentatives de régulation et de contrôle d’internet que cette accord
tente d’imposer à nos législation. Quel que soit les circonvolutions et
l’enrobage que l’on tente de mettre autour l’idée de base reste
toujours la même : faire pression sur les intermédiaires technique de
l’internet pour mettre en place des mécanismes de surveillance et de
filtrage en tout genre à l’avantage unique des profiteurs de la
propriété intellectuelle (notion qui en fait regroupe tellement de
domaine juridique différent qu’en elle même elle ne veut rien dire). Il
s’agit ni plus ni moins de faire intervenir des polices privés au sein
du plus grand espace dédié à la liberté d’expression que l’humanité ait
jamais créé. Permettez moi de trouver cela choquant et dangereux. C’est
le genre d’accord qui nous rapprocherait à grand pas de «l’internet
civilisé» si cher à M Sarkozy, permettez moi d’être surpris de ne pas
vous voir vous y opposer.

Et je ne parle même pas des risques que cet accord fait peser aussi
sur l’accès aux médicaments (notamment les tri-thérapies) dans les pays
en développement et ceci en contradiction totale avec plusieurs
accords internationaux existant. C’est un sujet que je maitrise peu mais
il ne devrait pas vous être difficile de trouver une multitude de prise
de positions à ce sujet notamment sur internet. C’est encore possible
actuellement vous conviendrez avec moi qu’il serait judicieux que ça le
reste, malheureusement c’est le genre d’accord qui vise progressivement
à rendre cela impossible.

En espérant vous retrouvez à la pointe du combat pour défendre nos
libertés, respectueusement votre.

Pourquoi il faut soutenir la quadrature du net.

Les habitués de ce blog et geek en tout genre, barbu ou non, auront déjà la réponse avant même d’avoir fini de lire le titre de cet article, mais pour une fois je vais essayer de m’adresser aux autres,en espérant que quelques uns d’entre eux viennent occasionnellement trainer leurs guêtre par ici.

Internet n’est pas seulement facebook et une version en couleurs de 3615 la redoute. Pour beaucoup de monde Internet n’est qu’un ensemble de site web dans lesquels on va piocher les informations dont on a besoin ou sur lesquels on va acheter la dernière paire de chaussure à la mode, malheureusement en se contentant de cela vous passez à coté de beaucoup.

Internet ne se limite pas au web. Internet est d’abord et avant tout un outil de communication. Le rôle des réseaux sociaux tant mis en avant par les journalistes (un peu trop d’ailleurs et surtout n’importe comment) dans les révolutions arabes en est une parfaite illustration. Ces outils n’ont bien sur pas fait la révolution à eux tout seuls mais par les échanges qu’ils ont permis une conscience politique collective a pu émerger et finir par s’exprimer. Le principe est assez simple, si je ne suis pas content d’un pouvoir en place je peux grogner dans mon coin, si je sais que mon voisin n’est pas content lui non plus on va grogner ensemble dans notre coin mais si je sais que nous sommes des millions grogner dans son coin se transforme en manifestations de masse. C’est là qu’internet intervient, grâce à un tel outil de communication, non seulement je sais, mais d’autres savent et je sais que d’autres savent…

Internet est un espace immense où on peut encore exercer des libertés telles que la liberté d’expression et d’accès à l’information et il faut que cela dure. Et pour cela, Internet doit rester neutre. Un internet neutre qu’est ce que c’est? Que toutes informations circulant sur internet ne doit pas être soumis à un quelconque filtrage ou régulation autre que technique. Vous allez me dire que c’est le cas plus ou moins mais ce serait ignorer les multiples pressions pour que ce ne le soit plus. L’échange d’information non contrôlé au profit des peuples gêne beaucoup de monde. Les élites politiques d’abord, mais aussi l’élite médiatique et intellectuel dont la parole peut maintenant être mis en doute par n’importe qui connaissant mieux le domaine concerné (Pensez à Jacques Attali s’exprimant sur un accident de centrale nucléaire par exemple c’est totalement ridicule). Mais aussi les marchands en tout genre qui voudrait bien limiter internet en une vaste galerie marchande où la seule liberté d’expression serait celle de votre carte bleue.

Notre seul moyen de conserver cet Internet tel qu’il est c’est-à-dire un vaste espace fait d’échanges entre individu et de liberté c’est de défendre sa neutralité. C’est de s’opposer à ces multiples lois (HADOPI,LOPPSI), directives européennes (IPRED) et traités internationaux (ACTA) qui au nom d’intérêt particulier (et bien souvent privés) veulent, tous, à des degrés divers et par des moyens variés s’attaquer à la neutralité du net.

Et pour cela il n’y a pas trente-six mille solution : Il faut soutenir la quadrature du net.

En plus j’en ai rencontré quelques-un lors d’un quadr’apéro c’est une joyeuse bande de hackers sympa.

La nouvelle interface de Firefox 4

La sortie de Firefox 4 approche et cela fait maintenant plusieurs mois que j’utilise la bêta  il est donc temps de faire un état des lieux de son interface qui présente un nombre de nouveautés non négligeable. J’ai laissé la nouvelle interface dans sa configuration par défaut afin de tester ce que les utilisateurs auront par défaut et ce pendant plusieurs mois1 afin de prendre le temps de changer mes habitudes pour ne pas confondre ergonomie et confort de l’habitude.

Pour résumer : J’aime pas du tout

Autant le dire tout de suite je suis loin d’être emballé par cette nouvelle interface. J’ai personnellement suffisamment d’expérience pour faire avec si je n’avais pas le choix mais je crains que l’utilisateur lambda lui ait beaucoup de mal à s’y faire. En fait j’ai le sentiment d’une interface trop réfléchie et pensée qui de ce fait oublie complètement le coté pratique et la simplicité d’usage.

La disparition de la barre d’état fait que vous n’avez plus d’information sur l’avancement de vos téléchargement et oblige donc à utiliser systématique la fenêtre de téléchargement je ne vois pas ce que l’on peut trouver de plus simple dans le fait d’avoir une fenêtre supplémentaire pour avoir une simple indication de progression…

L’organisation de la barre d’outil est l’illustration parfaite de ce que j’exposais en introduction : Les boutons Rafraichir/Arrêter fusionné avec l’extrémité droite de la barre d’adresse ça peut paraître plus intelligent, logique et réfléchi mais en fait à l’usage ça se révèle tout sauf pratique, malgré plusieurs mois d’utilisation impossible de faire en sorte que ces boutons tombent facilement « Sous la souris ». De même pour le bouton « Accueil » positionné à l’extrème droite, j’ai passé mon temps à le chercher… Le problème est que je n’ai pas vraiment d’explication à cela, ce n’est pas non plus quelque chose que l’on peut expliquer et argumenter car c’est en fait une question de ressenti.  Sachant que ce ressenti est souvent une question d’habitude j’ai tenu à tester pendant plusieurs mois mais non rien à faire. C’est peut-être due à l’habitude de lire de gauche à droite qui fait que l’on a tendance à aller chercher les boutons vers le coté gauche de la barre d’outils. je n’en ai vraiment aucune idée et ne je suis incapable de donner une explication rationnelle. Ceci explique peut-être cela d’ailleurs, peut-être qu’en terme d’usage tout n’est pas forcément à rationaliser. C’est d’autant plus difficile à explique que je me suis assez bien fait à la position du menu marques-pages à droite de la barre personnelle.

Le menu des marque-pages justement, autant j’aime bien son positionnement tout à droite de la barre personnelle2 autant je trouve qu’il y a trop d’élément « Technique » dans le haut du menu avant d’arriver aux marque-pages proprement dit. Les regrouper dans un ou deux sous menu aurait été judicieux à mon sens. J’ai partiellement résolu le problème en regroupant les deux éléments « Étiquettes récentes » et « Marqués récemment » dans un sous menu « récent » mais ce n’est pas suffisant à mon goût. Ceci dit ce n’est pas non plus une catastrophe.

Quand au nouveau menu lui il me fait carrément peur, non pas pour moi3 , mais pour l’utilisateur moyen ça risque d’être une autre histoire. Franchement vous voulez expliquer à quelqu’un qui fait à peine la différence entre le bouton démarrer de Windows et le logo de la marque de son écran en bas à gauche4 qu’il faut aller cliquer sur la petite flèche pour accéder au sous menu et que si l’on clique sur le texte ça déclenche autre chose? Franchement je souhaite bon courage aux gars qui font du support utilisateur dans les entreprise qui ont déployé Firefox. Accrochez vous les gars… De plus je ne sais pas comment ça fonctionne sous Windows mais pour la version Gnu/Linux si vous remettez les onglets en dessous de la barre d’adresse le menu suit, bon en même temps c’est . Autre incongruité de ce menu c’est la fonction de zoom qui disparait mais seulement du menu, chez mozilla ils ont inventé la fonctionnalité qui n’existe que par les raccourcis claviers, niveau ergonomie et simplicité d’utilisation on fait mieux, surtout que forcément la possibilité de ne zoomer que le texte a disparue avec.

Supposition et discussion sur le pourquoi du comment de la refonte de l’interface et de son inutilité.

Il ne sert a rien de se le cacher la nouvelle interface de Firefox est directement une réponse à Google qui commence à prendre des parts de marché significative avec son navigateur Chromium. Jusqu’à présent les gens laissaient tomber Internet Explorer pour passer à Firefox mais maintenant ils se dirigent plus facilement vers le Spy-Navigateur de Google. Google  et son aura ont réussi à persuader bon nombre d’utilisateur qu’il fallait totalement revoir l’interface de nos navigateurs soit disant pour gagner de la place pour une meilleur « expérience utilisateur ». C’est surtout un argument marketing parfaitement rodée qui consiste à camoufler l’absence de vrai nouveauté sous une nouvelle interface, Tactique que Microsoft maitrise parfaitement depuis des années avec sa suite bureautique Office. Google n’a fait que reprendre les leçons du maitre es innovations bidonné. Il est dommage que la fondation Mozilla se laisse entrainer sur ce terrain là plutôt que de proposer ses propres solutions et de mettre en avant les réelles avancées de son navigateur. Tenter d’entrer en compétition avec Google sur le terrain du markéting est un jeu dangereux pour la fondation Mozilla qui n’a pas les mêmes moyens. Se différencier des autres a été la voie gagnante depuis le début je ne vois pas l’intérêt de la quitter.

Surtout que le problème du manque de place est un faux problème. Pourquoi aurait-on besoin de gagner de la place à l’écran alors que les diagonales des écrans sont de plus en plus grandes? D’où ça vient cette idée?  Quelqu’un parmi vous a-t-il déjà entendu beaucoup d’utilisateur se plaindre de problème d’affichage de ses sites web favori par manque de place5 ? Personnellement non. Je pense que s’il y a un problème d’affichage des contenus web c’est du à la difficulté de les afficher correctement sur les écrans larges que les fabricants d’écrans ont fini par imposer. Je m’explique :

Le web est, et restera encore très longtemps, un média écrit. La multiplication des vidéos n’y changera rien6 , tant que Google sera sourd et aveugle le seul contenu indéxable (donc réellement existant) sur le web sera le texte. Or l’écrit s’adapte très mal aux formats larges. Ce n’est pas pour rien si les livres sont plus haut que larges depuis plusieurs siècles et que les articles des journaux sont écrit en colonnes. La solution serait pour le web de faire la même chose mais il n’existe toujours pas de solution viable pour afficher correctement du contenu sur plusieurs colonnes. Pour faire de la mise en page globale d’un site ça existe mais pour vraiment formater un texte long sur plusieurs colonnes etde manière dynamique en fonction de la taille de l’écran du visiteur  il n’y a rien. Essayer de grappiller quelques pixels en hauteurs pour compenser n’est au mieux qu’une mauvaise solution. De plus je suis persuadé que ça pourrait être très utile pour l’affichage sur les netbooks et les smartphones.

En conclusion

Attention ne prenez pas le contenu de cette article pour une volonté de descendre le boulot de la Fondation Mozilla. C’est avec un vrai arrière goût que je l’ai écrit. Sur le plan des fonctionnalités j’apprécie énormément Firefox il est, et restera encore longtemps, à mon avis, le meilleur navigateur disponible actuellement. Les critiques qui peuvent être faites sur l’interface ne doivent pas prendre le pas sur les indéniable qualité technique du logiciel, d’autant plus qu’il est tout à fait possible de revenir à l’interface classique ce que je me suis empressé de faire.

À voir plus tard.

Lorsque la version finale sortira je mettrais à jour le PC de mes filles de 11 ans, inutile de vous dire que je guetterais avec attention leurs réactions. Les réactions des enfants (moins formatés que nous par des habitudes) peuvent être de bons indicateurs pour savoir si une interface est intuitive ou non. Il se peut que je reviendrais sur mes propos à ce moment là mais j’en doute.


  1. depuis la sortie de la première bêta en fait 

  2. disposition qui existait déjà du temps de Netscape Cumunicator se je ne me trompes pas 

  3. pour tout dire je m’en sors très bien merci 

  4. ne rigolez pas c’est du vécu 

  5. hors utilisateur de notebook j’entends 

  6. d’autant plus que le ratio poids/utilité est clairement à l’avantage de l’écrit 

Vote électronique : le retour par la petite porte

Alors que après les problèmes et levers de bouclier qui avaient accompagné l’apparition du vote électronique lors des dernières élections on pouvait raisonnablement espérer que le sujet était quasiment enterré ou presque. Mais voila qu’il revient aujourd’hui par la petite porte et dans sa forme la pire puisqu’il s’agit ici de vote par internet. Et pour organiser le retour de la bête immonde on a choisi bien discrètement une élection qui bien entendu ne fait pas la une des média celle de l’AFE. (Assemblé des Français de l’Étranger). Heureusement Marianne2 a mit le doigt dessus C’est évidemment plus facile de mettre en place un système d’élection anti-démocratique dans une élection dont on ne parle pas plutôt que de risquer l’apparition du pataquès au 20H.
Ça devient vraiment de plus en plus délirant cette obstination, alors que quasiment toutes les personnes un tant soit peu au point sur la question sont contre avec un argumentaire bétonné à souhait, n’importe quelle personne sensé aurait abandonné mais non ce gouvernement continue. C’est comme avec l’Hadopi tout le monde sait que c’est du grand n’importe quoi mais on continue.

Vraiment l’impression d’être pris pour des cons…

La nouvelle Fonera est disponible

Bon pour ceux qui ne le sauraient pas la Fonera est le routeur et point d’accès WIFI qui est utilisé par la Communauté FON pour partager collectivement son accès internet.
La Fonera 2 est donc maintenant disponible avec au menu un nombre de nouveautés particulièrement important.
Nous avons droit au menu :

  1. Partage de périphérique de stockage et d’imprimante via le port USB intégré.
  2. Deux ports réseau ça facilitera l’intégration dans les réseaux filaires existant. (un port connecté au modem et un autre sur le switch et ça suffit)
  3. Téléchargement et partage de fichier via bittorrent ou des sites web types youtube
  4. Partage d’une connexion 3G établie grâce à une clef USB adéquate via le WIFI
  5. Et bien entendu les services originaux des routeurs Fon sont toujours présent : La Fonera crée deux réseau Wifi, l’un privé l’autre accessible à tout les Foneros.
  6. De plus le logiciel intégré à la fonera étant libre il est fort probable que de nombreuse amélioration apparaissent ultérieurement

Pour en savoir plus sur le réseau Fon c’est par là : www.fon.com

Je dispose d’invitation pour avoir des réductions mais malheureusement uniquement sur la Fonera+ le modèle précédent. Si ça vous intéresse malgré tout envoyez moi un mail à lordphoenix (at) tuxfamily.org