LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Étiquette : Données personnelles

Google SideWiki : Excellent idée mais…

La dernière nouveauté en date inventé par le géant Google s’appèle Google SideWiki. Pour ceux que ne connaitrait pas l’idée de base est simple : permettre à n’importe qui de publier un commentaire sur n’importe quelle page web que le site d’origine le permette ou non.

De prime abord l’idée peut paraître intéressante mais elle soulève quand même un paquet d’interrogation. Sur le principe je trouve l’idée excellente. Internet est devenue un média interactif cette solution en rajoute encore une couche partout où ce n’était pas le cas. Fini les commentaires accessibles aux seules abonnées plus personne ne pourra dire n’importe quoi sans pouvoir être contredit ça change de certains interviews télévisuels.

Maintenant passons aux points plus négatifs.

  1. Il faut la barre d’outil Google et je n’en veux pas. Ça m’énerve ces paquets où il faut prendre 15 trucs inutiles pour avoir le seul qui m’intéresse.
  2. Il s’agit une fois de plus de l’omniprésent Google qui cherche à récupérer des données et des informations nous concernant. Données qu’il ne se gènera pas pour les croiser avec les sujets que vous abordez dans vos mails, avec les thèmes des sujets que vous suivez dans Google Reader tout cela gentiment tagué par vois soins pour pouvoir s’y retrouver plus facilement… Et pour fournir des liens publicitaire sur lesquelles vous aurez plus de chances de cliquer car ils correspondront à ce qui vous intéresse. Le fait que tout cela soit du domaine privé n’a jamais effleuré l’esprit des concepteurs de Google il est illusoire de croire qu’ils vont changer aujourd’hui. Ça me donne le frisson rien que d’y penser.
  3. Il s’agit encore une fois d’une application totalement fermé, encore une fois chez Google une application qui manipule les données des utilisateurs est sous licence propriétaire. C’est systématique certes Google fait beaucoup pour le logiciel libre mais jamais rien pour les « données libres » et franchement je commence à me demander lequel est le plus important.
  4. À partir du moment où Google (ou d’autres à venir) fournit un service de commentaire ils est logique de penser que des concepteurs de site web vont vouloir les intégrer dans leurs propre site cela permet d’y ajouter de l’interactivité à moindre coût. À cet effet, il est fort probable que Google (ainsi que les autres) fournisse une API qui permettra ce genre d’exploitation. Je ne vous raconte pas la galère pour les concepteurs de site web s’ils veulent intégrer les commentaires à leurs sites avec la multiplication des fournisseurs et des API. Certes c’est un boulet que l’on traine depuis l’émergence du web2.0 mais il va bien falloir y mettre fin car le risque de lasser les utilisateurs est loin d’être négligeable.

Encore une fois Google nous gratifie d’un service très intéressant mais les problèmes de politique de confidentialité, d’exploitation de données personnelles, de licence et de formats fermés viennent sérieusement plomber le sujet. La quintessence des inconvénients du Web 2.0 et des logiciels propriétaires en pleine démonstration.

Google Chrome OS : Attention tout ce qui brille n’est pas or

Il fallait s’y attendre. Après s’être foutu de nous pendant des années en démentant ce genre de projet à chaque fois que des rimeurs en faisait part1 le Google OS est officiellement annoncé il s’appellera Google Chrome OS.

Évidemment tout internet et la communauté du libre en frémit mais en ce qui me concerne je suis un peu plus prudent. Certes sur le papier ça peut sembler joli. Une base Gnu/Linux, un OS libre, une société avec les moyens financiers adéquat et une marque reconnu à même de concurrencer la marque Windows en notoriété.
Mais sur d’autre point la situation est loin d’être aussi idéale. Le monopole de Google dans son domaine est largement comparable à celui de Microsoft dans celui des systèmes d’exploitation et vu l’évolution actuelle et la multiplication des services web en tout genre un monopole dans le domaine est tout aussi risqué pour les utilisateurs.

Je n’ose imaginer le scénario : Les netbooks prennent de plus en plus de place sur le marché et deviennent les principaux outils d’accès au net avec les smartphones sur lesquels tourne aussi un OS Google. Évidemment ces outils utilisent les mêmes méthodes qui ont conduit Microsoft à sa position actuelle et mettent en avant l’ensemble des services web made in Google qui sont de ce fait de plus en plus utilisé. Je vous laisse imaginer au bout de quelques années ce que cela pourrait donner et la quantité de données personnelles que Google a pu récolter… J’en ai des frissons rien que d’y penser.

Franchement passer de Windows à une telle situation j’appelle ça tomber de Charybde en Cilla. À l’heure ou la question de la liberté et du contrôle de nos données personnelle commence à prendre une place aussi importante que celle de la liberté des logiciels il ne faut pas faire en sorte que cette liberté du logiciel ne soit pas utilisé pour nous faire accepter un contrôle accru de nos données par un tiers quelconque.

Bref avant de nous emballer gardons les yeux ouverts et les neurones au frais et n’oublions pas que sous ces atours bien joli Google cherche avant tout à se remplir les poches. Reste à voir ce qu’ils sont prêt à faire pour cela.

Je vois avec plaisir que je ne suis pas le seul à rester méfiant Opinion : Google Chrome OS, le Minitel des années 2000

J’aime bien cet comparaison avec le minitel. Qui revient d’ailleurs de plus en plus souvent serait-ce révélateur?


  1. faudrait pas nous prendre pour des idiots ils vont pas nous sortir ça du jour au lendemain sans que le projet ait passé du temps dans les labos de Google 

Conditions d’utilisation FaceBook : Arnaque à la vie privé.

Source : Standblog
Ceux qui me suivent savent que je ne suis absolument pas fan du tout de Facebook. Et bien s’il me fallait une
dernière raison pour que mon choix soit définitif la voila : Vous trouverez sur le blog AdScriptor un billet présentant une traduction d’extrait des conditions d’utilisation de FaceBook et bien je peux vous dire que c’est affolant. Je cite :

En transférant votre Contenu utilisateur où que ce soit sur le site, automatiquement vous accordez, déclarez et garantissez que vous avez le droit d’accorder à la Société une licence – irrévocable, perpétuelle, non exclusive, transférable, libre de droits, mondiale (assortie du droit de sous-licencier) – d’utiliser, de copier, d’exécuter et d’afficher publiquement, de reformater, de traduire, d’extraire (en tout ou en partie) et de distribuer ce Contenu utilisateur à quelque fin que ce soit, en relation avec le site ou avec sa promotion, ainsi que de mettre au point des produits dérivés et d’incorporer tel Contenu dans d’autres produits, de même que vous accordez et autorisez l’exploitation de sous-licences sur lesdits produits.

Non Mais ils croient quoi chez Facebook.

Et ce n’est pas tout je ne fais que citer une partie le reste étant du même style.

C’est dans ces moments la que je regrette de ne pas maîtriser mieux l’anglais.

Bref c’est ferme clair et définitif je ne mettrais jamais les pieds chez facebook

sus à Facebook

Je vous avais fait part de mes interrogation concernant Facebook et la vie privé dans un billet précédent finalement je me rends compte que je ne suis pas le seul. Tristant Nitôt publie sur son blog un billet contenant une liste d’article issue de la presse Anglophone qui semble particulièrement remonté. Ce qui est tout à fait légitime si vous voulez mon avis et d’ailleurs on devrait élargir la question à l »ensemble des réseaux sociaux et de ces multiples services web qui détiennent nos données personnelles.
Bizarrement il ne me semble pas avoir beaucoup d’article similaire dans la presse francophone serait ce moi qui suis passé à coté?
Si vous en connaissez merci de laisser un lien dans un commentaire.

Finalement ce sera sans GMail

Je me posais la question de savoir si j’allais utiliser Gmail comme client mail à la place de ma bonne vieil application cliente et bien finalement ce sera non et ce pour deux raisons. D’abord pour des problèmes de confidentialité et de protection de données personnelles, après tout Google est une société commerciale qui vit de l’exploitation et de l’utilisation de données fournies par d’autres et en s’en servant pour cibler la publicité diffusé à l’internaute. Certes dans le cadre de Gmail ils se contentent de déterminer le contenu de la publicité qui est affiché en fonction du contenu de vos mails mais quand on voit ce que commence à faire Facebook il y a de quoi se montre prudent surtout que l’on a peu d’information vraiment claire sur les projets de Google dans ce domaine. La deuxième raison est elle encore plus simple et relève de pur probléme technique : Gmail ne gère pas les signatures OpenPGP. Certes il existe des moyens d’inclure le texte crypté ou signé dans le navigateur mais c’est loin d’être aussi efficace que la gestion intégré que me permet Claws-Mail. Dans un sens heureusement d’ailleurs car pour ce faire il aurait fallu que je sauvegarde chez Google l’ensemble de mon trousseau de clef GnuPG et ça c’est hors de question, s’il y a bien des données hautement confidentiel d’un point de vue personnel cette liste de clef en fait absolument partie et il est hors de question que je la confie à un tiers quelconque.

Donc finalement ce sera sans Gmail, Claws-mail n’a pas fini de me rendre de bons et loyaux services.

Les données personnelles de 25 millions de personnes perdues par l’administration britannique

Source : Le monde.fr

C’est énorme!! Deux cédéroms contenant l’ensemble des dossiers d’allocations familiales du pays ont été perdus par l’administration fiscale britannique. Ces deux disques avaient été envoyé par les services fiscaux à une administration officielle mais ils ont été perdus hors ces données ne bénéficiaient d’aucune protection. Le contenu de ces disques n’était même pas crypté.

Déjà l’envoi de données aussi personnelle que des dossiers d’allocation familiale sans utiliser de messagerie particulière peut dés le départ sembler plus que limite mais si en plus les données ne sont même pas protégé ça devient vraiment grave.

Je pense que c’est encore un exemple d’utilisation très mal maîtrisé de l’outil numérique. C’est quand même sidérant qu’a l’heure actuelle  une administration comme l’administration britannique ait encore besoin d’envoyer des CD par la poste.

Cet accident même s’il ne nous concerne pas vraiment puisque on en est encore à avoir des système administratif totalement différent doit quand même nous amener à nous poser des questions et rester prudent. S’il est un élément dans nos sociétés qui possède énormément d’information nous concernant ce sont bien les divers services administratifs services auxquels on hésite quasiment jamais à leurs confier ces informations contrairement à une société dont on craint toujours l’exploitation commerciale de ces données. il est donc d’autant plus important que la gestion de ces données soit particulièrement protégé.

Mais comment garantir une protection efficace tout au long de la chaîne de traitement? C’est une tâche énorme. De plus tant que ces informations restent dans leurs services d’origine et circulent dans un circuit fermé cela reste encore facile mais si on veut rendre ces informations accessible à d’autres ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué.

C’est d’autant plus inquiétant que en ce qui concerne l’administration française on ne dispose finalement que de très peu d’information sur son fonctionnement interne.
Quelle est l’autonomie de chaque administration en matière de système d’information? Y a-t-il un organisme quelconque chargé de synchroniser et de faire collaborer tout cela? Existe t-il un service chargé particulièrement de la protection des données? Qui définit d’ailleurs quelles informations peuvent être transmise ou non et à qui elles peuvent être transmise? Quelles sont les moyens mis en place pour qu’il y ait un minimum de contrôle citoyen sur ces procédures? Quels sont les pouvoirs exacts de la CNIL dans ce domaine?

Avec l’augmentation croissante de la numérisation de nos informations personnelles il est urgent que l’on ait une réponse à ces questions car il y va de la confiance de la population envers l’un des outils fondamental du fonctionnement de nos sociétés. Malheureusement on a en France une culture du secret des que l’on parle du fonctionnement e l’état.
Cela fait longtemps que l’on entend parler de transparence à propos de tout et de n’importe quoi mais on en voit jamais le bout d’un résultat et la on tombe sur un sujet vraiment important.

L’exemple de ce qui s’est passé en Angleterre va-t-il soulever des interrogations ici en France? C’est à voir dans les prochains jours.

Le business des réseaux sociaux

Curieusement cette annonce est passé quelque peu inaperçu dans la blogosphère francophone (merci à Laurent pour l’info) pourtant elle pourrait bien avoir plus d’importance qu’il n’y parait car Facebook en annonçant son programme Facebook ads dévoilent l’un des cotés les plus malodorant des réseaux sociaux : l’exploitation des données personnelles. (lire sur zdnet.fr)

« Facebook va leur donner accès aux informations que les internautes laissent apparaître dans leur profil.. Elles vont généralement au-delà des données démographiques habituelles (âge, lieu de résidence, sexe…) pour s’étendre aux centres d’intérêt, aux études ou aux activités professionnelles des utilisateurs.« 

Bonjour l’exploitation des données personnelles, je ‘ai jamais voulu m’inscrire sur facebook et bien finalement je suis ben content de ne pas l’avoir fait et si je l’étais je me dépêcherais de supprimer mon compte. Cela fait des années que les marketeux cherchent à exploiter ces données et voila qu’un joli roupeau de mouton vient leurs donner en pâture tout et même plus que ce qu’ils espéraient.

De plus le site va se transformer en une gigantesque vitrine pour marques :

Facebook propose ensuite aux annonceurs de créer leurs propres pages, sous la forme de profils classiques, afin d’y faire apparaître les informations qu’ils souhaitent.

Et évidemment avec le mécanisme de Facebook tout ce que les utilisateurs feront dans ces pages (consulter une vidéo, laisser un commentaires etc…) sera visible des les flux de cet utilisateurs et donc la publicité se répandra aux autres utilisateurs.

Je suis toujours resté extrêmement méfiant vis à vis de ce réseaux sociaux essentiellement à cause de cela1 il me paraissait évident qu’une telle masse de données personnelle allait forcément finir par être exploiter, la question était de savoir quand on a la réponse.
Pour les autres réseaux sociaux, hormis ceux plus spécialisé, cette initiative de Facebook est un opportunité c’est un véritable test grandeur nature. Si  il y a peu de réactions il y aura fort à craindre que beaucoup d’entre eux suivront le même chemin, ceux qui craignaient une réaction épidermiques des internautes auront vu leurs derniers doutes se lever et on va se retrouver encore plus envahie de démagogie commerciale comme si cela n’était pas déjà suffisant.

une raison supplémentaire de retourner dans ma bulle.


  1. en dehors de mes doutes sur l’utilité réelle des ces machins 

InCollector Disponible en version finale.

InCollector est un logiciel libre que j’utilise assez souvent et je profite de sa sortie en version 1.0 pour vous le présenter. D’une certaine manière il est à relier avec mon billet sur la gestion des marques-pages puisqu’il s’agit globalement d’un système de gestion d’informations personnelles. Vous pouvez y ajouter des adresses de pages web, des notes, des historiques de conversion, des numéros de série de logiciels,1 des extraits de code sources et des traductions de mots particulier.2

C’est ce logiciel qui me permet de gérer toutes les adresses de pages web que je classe dans la catégorie « Références », c’est à dire les pages contenant des informations dont je pense avoir besoin ultérieurement mais sur lesquelles je ne vais pas tout les quatre matins.3

Toutes les entrées que vous ajoutez dans inCollector peuvent être marqué avec un ou plusieurs mot-clefs et vous pouvez sélectionner l’affichage de vos données en fonction de ces mot-clefs. Pour faire des recherches plus avancées il y a un moteur de recherche multi-critère qui permet aussi de créer des dossiers virtuels contenant les résultats des ces recherches.

Dans les version précédentes il semblait y avoir un début d’implémentation d’un système de greffons permettant d’ajouter des fonctionnalités à inCollector mais ce système a disparu dans la version finale, probablement pour permettre aux développeurs de finaliser le système.

Bref c’est un bon petit logiciel qui permet de centraliser en un seul endroit beaucoup d’informations que l’on ne sait pas toujours ou enregistrer. Si vous en avez marre de multiplier les fichiers textes sur votre disque dur dans lesquels vous n’arrivez plus à vous y retrouver inCollector est fait pour vous.

En plus pour les utilisateurs d’Ubuntu un paquet est disponible sur GetDeb que demander de mieux.


  1. Totalement inutile avec les logiciels libres mais bon tout le monde n’a pas encore fait le pas 

  2. là j’avoue que je n’en voie pas trop l’utilité mais bon je pense que c’est une question de besoin personnel 

  3. Pour moi ce sont essentiellement des pages de tutoriel ou de documentation techniques 

De la fin des DVD et de l’inutilité des DRM et autre DADVSI

Je viens de lire cet excellent article de Louis Nauges concernant le fin annoncé des supports numérique et systèmes de protection. Autant cette dématérialisation peut sembler intéressante autant quelque part je la trouve effrayante ce concept d’HDC (Homo Digitalus Connecticus) m’amène automatiquement à penser à Big Brother et à Minority Report (vous savez les pubs qui changent automatiquement dans le métro en reconnaissant votre iris) une véritable horreur.

Oui l’information numérique peut permettre de faire de grandes choses mais il faut savoir savoir rester vigilant contre les dérives possibles.

Et je ne parle même pas de l’exploitation commerciales des informations personnelles que l’on confie ainsi à tout ces services de partages et autres stockages.

Internautes Souriez vous êtes flicqués

via le nouvel obs : Télécoms, internet : la loi antiterroriste a paru
Ça y’est les décrets d’application de la loi anti terroriste instaurant la surveillance officielle et à priori des internautes sont parus!! A partir de maintenant c’est officiel! Internautes français vous être tous de dangereux terroristes vous êtes donc placé sous surveillance généralisé……..
C’est tellement pitoyable que je ne sais même pas s’il faut en rire ou en pleurer…

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén