LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Étiquette : Brevets

Pourquoi Mono ne pose pas de problème particulier

Ça y est ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu celui la. Le bon gros troll anti mono est ressorti de sa grotte pour refaire sa petite promenade sur le net. Non seulement ça me gave sérieux mais en plus ça gagne les sources d’informations sérieuses (le blog de Philippe Scoffoni par exemple). Heureusement Jo Shield l’un des packageurs de mono pour Debian1 s’est fendu d’un courageux billet qui remet les choses à leurs place vous pouvez le lire ici dans sa version originale et une traduction est proposé par Strider sur son blog : Et c’est reparti : Pourquoi Mono n’est pas une menace. Je vous en conseille fortement la lecture.

Il ne me semble pas très utile d’en rajouter ce billet est suffisamment détaillé et explicite notamment sur le faux problème des brevets mais je vais revenir un peu sur mon expérience de développeur utilisant régulièrement ce framework. L’impression qui me vient le plus souvent en l’utilisant régulièrement c’est un sentiment de cohérence, d’équilibre et de plénitude. En général quand je ne trouve pas dans le framework ce que je cherche c’est que je m’y prend mal et en cherchant un peu je fini par trouver. Et si vraiment ce n’est pas le cas il est très facile de l’étendre. Et en plus le principe de supporter plusieurs langages est vraiment excellent. Vous n’aimez pas le C# ce n’est pas un problème vous pouvez très bien utilser l’ensemble de l’API du framework en Python ou en Java directement sans qu’il y ait besoin d’une quelconque passerelle ou autre binding spécifique au langages. De même je peux très bien ajouter une librairie au framework quelle que soit le langage dans lequel elle a été écrite. Je ne crois pas qu’il y ait d’autres solutions qui le permettent et ça ouvre de perspectives de collaboration entre aficionados des différents langages très intéressante mais non certains préfèrent troller…
Pour résumer c’est un «sacré bon framework particulièrement bien foutu». Si en plus vous l’associez à des composants logiciels qui ont fait ce que la plate-forme GNU/Linux est aujourd’hui comme Gtk (via Gtk#) ou les librairies Gnome vous avez de quoi faire de très bonnes applications libres. Certes comme beaucoup d’autres il a aussi ses inconvénients nul n’est parfait et ne le sera jamais mais c’est le cas de toute façon de n’importe quelle solution technique l’important c’est que cela ne nous empêche pas de faire les meilleurs applications libres possibles.

Car n’est ce pas ça qui compte après tout? N’est ce pas le but de ce que nous faisons? Au lieu de troller à longueurs de temps2 ne devrions nous pas faire en sorte que quelqu’un qui découvre GNU/Linux se dise «Ouah! ces softs c’est de la bombe». Et si Mono nous permet d’atteindre cet objectif pourquoi ne pas l’utiliser? 


  1. en général les contributeurs à Debian sont assez pointu et exigeant en ce qui concerne l’éthique et l’intégrité des logiciels libres 

  2. je dis bien troller pas débattre, il ne faut pas confondre, Le débat implique d’écouter ce que les autres ont à dire 

Brevets logiciel : Ce n’est pas fini

stopsoftwarepatents.eu petition banner
Contrairement à ce que l’on pourrait croire le combat contre les brevets logiciels n’est pas terminé. Une première bataille a été gagné lorsque le parlement européen a réussi a bloquer une tentative de la commission européenne pour les légaliser mais c’est loin d’être fini avec notamment les offices de brevets qui continuent à en accorder créant un risque juridique non négligeable.

Pour cela l’APRIL lance un appel à signer une pétition pour que cette pratique dangereuse puisse être définitivement banni.

L’appel de l’april
La pétition

Je ne reviendrais pas sur les risques que font peser les brevets logiciels sur les logiciels libres et sur l’innovation logicielle en générale.

Brevets et propriété intellectuel encore un exemple d’abus.

Ça n’est pas vraiment du logiciel libre mais comme c’est une histoire de propriété intellectuelle le lien est indubitable c’est donc pour cela que ce billet est dans la catégorie « Logiciels libres »

Le problème avec les brevets et la propriété intellectuel ce n’est pas les brevets en soi ou la propriété en elle même ce sont les abus que l’on en fait.
Cet article du courrier international ainsi que cette traduction paru sur le framablog en sont un bel exemple.

En résumé des gens s’approprient une culture et un savoir ancestral vieux de plusieurs centaines voire milliers d’années (je suis loin de connaître l’histoire du yoga désolé) et se l’approprient en déposant des brevets.

Sans vouloir m’opposer au principe même des brevets on voit bien la l’absurdité du système actuel où il n’y a aucune prise en compte de l’existence d’un savoir commun. De la même façon qu’il existe un « patrimoine mondial de l’humanité » il existe un « patrimoine culturel humain » qui ne devrait pas pouvoir faire l’objet de brevet hors il n’existe actuellement aucun moyen de faire reconnaître et défendre ce patrimoine et les offices de brevet ne s’en préoccupent absolument pas.
Est ce que cela devrait être le cas? Non je ne crois pas!
D’abord parce que dans l’état actuel des chose ce n’est pas leur mission et ensuite parce que à mon avis ce ne doit pas l’être. Il me semble qu’un organisme qui se veut défendre un patrimoine intellectuel doit pouvoir être indépendant des offices de brevets ne serait ce que pour permettre les poursuites judiciaires nécessaire (je vois mal l’OEB1 poursuivre l’OEB pour brevet invalide).

L’article de courrier international cite bien un projet indien de « bibliothèque numérique des savoirs traditionnels » c’est une heureuse initiative qui à mon avis ne pouvaient venir que de l’un de ces pays dit émergeant car ils possèdent un patrimoine culturel très riche et sont totalement écarté des mécanisme des brevets faute moyen financier principalement. Mais à mon avis il est important que d’autres pays y compris occidentaux s’associent à cette démarche. Nous aussi possédons un patrimoine culturel qu’il faut défendre face aux vendeurs de brevets et de licence. Je tiens à pouvoir mettre sur mon blog la recette de bœuf bourguignon de ma grand-mère si j’en ai envie mais jusqu’à quand elle n’aura pas été breveté?

Certes il faut que les inventeurs et créateurs puissent se protéger et vivre de l’exploitation de leurs créations, c’est même indispensable, mais il est important de définir des limites. Pendant très longtemps l’utilisation du droit d’auteur et des brevets est resté en équilibre entre protection et accès au savoir et diffusion de la culture mais il est clair que cet équilibre est maintenant totalement rompu (et ce sont les détenteurs de propriété intellectuel qui ont rompu cet équilibre) alors il ne faut pas s’étonner que par un mécanisme de compensation il y ait de plus en plus de comportement qui amènent à violer cette propriété (qui a dit le piratage?).

Il est fondamental que cet équilibre puisse être rétablie et pour cela il faut protéger ce patrimoine culturel existant. Il est impossible de deviner l’impact et l’importance que va prendre ce projet mais j’espère qu’au moins il va permettre de démarrer la prise de conscience nécessaire à l’établissement de cette protection. En plus j’aime bien le nom « Bibliothèque numérique du savoir traditionnel ».


  1. Office Européen des Brevets 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén