282px-Balance_justiceOn a vu ces derniers temps le monde du numérique s’opposer à plusieurs projet de loi ayant des conséquences sur l’internet ou pour ses acteurs. Il s’agissait notamment de la loi de programmation militaire et de la récente loi sur le renseignement.  Mais considérer ces lois uniquement dans le contexte numérique n’est-il pas une erreur. Ne sont-elles pas à placer dans un contexte plus large éclairant cette fois la relation entre l’état (notamment français mais je pense que l’on peut appliquer cette réflexion à tout les pays occidentaux) et les citoyens? Relations qui ici doivent se comprendre sous le sens de l’équilibre entre la force de l’état et les droits des citoyens.

Le reproche que l’on fait à ces lois est de placer dans les mains des services de polices ou de renseignement des outils qui permettent de mettre en place une surveillance massive des communications des citoyens sans aucun contrôle du pouvoir judiciaire. On a ici clairement des lois qui font pencher l’équilibre en faveur de l’état et au dépend des citoyens

Mais ces lois ne sont pas les seuls surtout si on s’écarte du secteur du numérique. Prenons celui de la justice et remontons en arrière, on rencontre alors les lois dites Perben et Perben II (du nom de l’ancien garde des sceaux) auxquelles on a reproché de diminuer fortement les droits de la défense. Dans le domaine de la sécurité aussi, on a vu beaucoup de loi qui ne consistait qu’a renforcer la répression et uniquement celle-ci, renforçant un peu plus le bras armé de l’état.

Si on continue à remonter le temps on rencontre aussi les tristement célèbres LSQ et DADVSI  qui ont marqués les premiers pas dans les tentatives législative de mettre au pas Internet.

Il ressort de tout ça une impression lourde, d’un coté on renforce la répression, de l’autre on s’attaque au droit de la défense (ie les droits des plus faibles), d’un autre encore on attaque le droit à la vie privé en facilitant la surveillance de masse sans contrôle judiciaire. La vue d’ensemble est terrifiante, l’état a-t-il si peur de ses concitoyens qu’ils doivent ainsi faire pencher la balance à son avantage?

Cette situation est d’autant plus effrayante qu’elle ne concerne pas que la France. Les USA ont largement ouvert la voie de l’espionnage de masse, avec la collaboration très large de plusieurs services d’état européens. L’Angleterre a été un maillon fort de ces dispositions.

Tout cela révèle une situation ou on est face à un vrai conflit qui va bien plus loin que celui des anciens contre les modernes comme ont pu le décrire certain. Et ce conflit va bien au delà de l’Internet.

De la à parler d’un état de guerre c’est peut-être un peu fort mais on n’en aura rarement été plus proche.