La quadrature du net se montre à l’eG8

Personne n’aura manqué le peu de cas que faisait l’eG8 des internautes. On a donc décidé avec quelques Gus de la Quadrature du Net d’essayer de s’y montrer et voila ce que ça donne :

Des gus de la quadrature avec une banderole devant l'eG8
Bon d’accord ce n’est pas un happening comme sait le faire greenpeace ou autre mais nous ne sommes pas vraiment des habitués de ce type d’actions. Il va nous falloir de l’entrainement.
Quand à nos deux courageux volontaires ils ont pu rentrer chez eux mais après un contrôle d’identité quand même.

Et pendant que nous faisions les clowns dehors Jérémie Zimmermann a réussi une intervention très remarqué pendant la séance plénière consacré au droits d’auteurs :

e-g8, les internautes et M. Sarkozy

Le grand raout médiatique du moment est donc le e-g8. Rencontre pompeusement mise en scène entre auto-proclamé « grand » de l’internet le tout patronné par M. Sarkozy au nom de son internet civilisé. Cette pitoyable mascarade démontre assez bien finalement la vision de l’internet de M. Sarkozy. L’internet de M. Sarkozy c’est l’internet du business. M. Sarkozy les aime bien lui les Zuckerberg et autres « grand » de l’Internet, il n’a pas de problèmes avec eux et je pense qu’il doit bien aimer parader au milieu d’eux.

Par contre les autres gens de l’internet c’est un autre problème. Nous les petits, ces sans-grades, qu’ils soient blogueurs, simple commentateur, ou autre, tout ces petits contributeurs qui font que Internet est vivant et humain. Qui font que nous nous créons de nouvelles communautés avec lesquelles nous échangeons commentaires, idées, musique ou film. Ces gens là M. Sarkozy veux les contrôler, les surveiller, pouvoir maintenir leur carnet d’adresse à disposition de la police, pouvoir couper leur accès à Internet, pouvoir les empêcher d’aller sur ces méchants site de pédophilie1 et tout cela bien sur en évitant le plus possible qu’un juge2 ne vienne y mettre son nez ce ne serait pas marrant sinon.

Franchement M. Sarkozy vous allez nous prendre pour des cons encore longtemps? Au cas où vous ne l’auriez pas compris, M. Sarkozy, le vrai Internet, celui qui est vivant, celui qui permettra à de nouvelles méthodes d’exercice de la démocratie d’apparaître c’est le notre, à nous les petits. C’est celui qui a permis à @slim404 et ses concitoyens de s’organiser jusqu’à faire tomber un dictateur. C’est celui des simples citoyens qui s’en servent pour exercer leur liberté d’expression. Le votre et celui des Zuckerberg et consors c’est celui des profiteurs, des parasites, des vendeurs de vent et des marketeux, ils n’ont rien à voir avec nous. Certes nous en avons besoin (un peu) et nous utilisons leurs services, mais ils ne forment pas le cœur et l’âme d’internet. Ceux qui lui donnent son rythme, sa vie, en faisant circuler informations et idées ce sont nous les petits.

Alors les petits, quand ils voient ce grand barnum d’e-g8 vous savez ce qu’ils en pensent M. Sarkozy? Après 4 années de politique répressive, après l’Hadopi, la LOPPSI 2, le décret sur rétention des données, votre e-g8 franchement c’est du plus haut ridicule. Ça ne nous fait plus peur en fait. Vous pouvez essayer de promouvoir votre internet civilisé M. Sarkozy, e-g8 ou pas ça ne marchera pas. Ça ne marchera pas car nous vous attendons les armes à la main M. Sarkozy. Votre ridicule pantalonnade ne vous sauvera pas. Nous sommes en guerre et nous sommes légions…


  1. Hou la « Sarkozy » et « pédophilie » dans le même billet je vais faire exploser mes stats 

  2. autre empêcheur de flicer en masse 

Petit retour sur Unity

Vous n’avez pas du passer à coté la nouvelle version d’Ubuntu est sortie et avec elle son nouveau bureau made in Canonical Unity.
J’ai toujours été sceptique à propos de ce bureau mais j’ai préféré attendre la sortie de la version finale pour pouvoir la tester avant de m’exprimer car je n’aime pas lancpo des pierres sur des gens pendant qu’ils sont en train de faire le boulot. Que je ne sois pas d’accord avec ce qu’ils font n’est pas une raison. De plus il et difficile de se faire une opinion sur un outil en cours de développement.
D’abord coupons court à la première critique : Non je ne suis pas hostile au changement, bien au contraire, Pas mal de choses ont changé depuis la sortie de Gnome2. Nous sommes passés aux écrans larges, on utilise les GPU pour motoriser les interfaces graphiques, l’utilisation des ordinateurs portable (et parmi eux les netbooks) a remplacé majoritairement l’utilisation de l’ordinateur de bureau. Tout cela peut légitimement nous amener à penser qu’une mise à jour de nos interfaces graphiques pouvait être nécessaire. (Moi aussi j’ai souvent râlé contre les deux panel gnome sur mon netbook). Mais Unity est elle une bonne solution? Même si certains éléments me semble être de bonnes idées l’ensemble ne m’a pas totalement convaincue

De bonnes idées quand même

Commençons d’abord par ce que j’apprécie. L’idée de placer un dock sur le bord gauche de l’écran me semble plutôt bonne en fait. C’est un moyen simple pour exploiter le mieux possible les  écrans larges et ça rend les écrans de taille réduite des portable plus exploitables notamment pour les netbooks.
Ensuite le fonctionnement du dock où les icônes font office à la fois de lanceur et de barre des tâches c’est un peu déroutant au début (je cherche encore ma barre des tâches en bas) mais en fait ça se révèle assez efficace.
Enfin le menu global, j’ai été très sceptique à son propos au début mais depuis que j’utilise un netbook je reconnais apprécier le gain de place. C’est perturbant au début mais on finit par s’y faire plus facilement que je ne l’aurais cru. Par contre je ne pense pas le garder sur mon ordinateur de bureau mais c’est à tester. Petit détail gênant ce système empêche de fermer les fenêtres en arrière plan si elles sont agrandies mais ça reste un inconvénient minime.

Mais quelques problème sur le plan pratique

Maintenant abordons les points qui fâchent et essayons de faire cela sans recourir au troll, c’est à dire en essayant d’argumenter. Ce qui me gène énormément dans Unity c’est l’utilisation des dash. Je ne sais pas si c’est parce que c’est mal utilisé dans Unity ou si c’est le concept en lui même qui est mauvais mais pour l’instant je ne trouve pas cela pratique du tout.

Si vous voulez lancer une application que vous n’utilisez pas souvent il vous faudra jusqu’à 5 clics et naviguer d’un bord à l’autre de l’écran, Je vous dis pas la galère sur un netbook ou n’importe quel portable que vous utilisez au touchpad. Certes il y a des solutions alternatives pour les applications que vous utilisez le plus souvent mais du point de vue logique de conception je trouve ça assez bizarre de faire quelque chose qui de base est peu pratique auquel il faut ajouter quelque chose pour en faciliter l’utilisation.
Je n’arrive vraiment pas à trouver ce cela apporte de plus en terme de facilité d’utilisation, et d’efficacité que le menu application de Gnome21.

Le deuxième point qui me gêne est le mélange entre les applications classiques et tout ce que relève de la configuration des préférences et du système2. Certes tous les outils sont disponible dans leur propre catégorie mais vu comment il est intuitif d’accéder aux différentes catégories c’est loin d’éclaircir les choses. Et si vous avez le malheur de déplier la liste compête des applications disponibles sur le dash des applications tout y est mélangé, franchement comme modèle de clarté on fait mieux. Et donc, de la même manière que précédemment, pour « simplifier » le problème on a mis un accès à un simili panneau de configuration3 dans le menu de déconnexion! Quelqu’un peut me dire en quoi il est logique de le mettre à cette endroit là ? Qui irait chercher les outils de configuration dans le menu dédié à l’arrêt du système?4 Encore une fois on a une mauvaise solution du à une mauvais idée de base ou une mauvaise exploitation de celle-ci. Je voudrais troller, je dirais que ça me fait penser à l’outil de défragmentation du disque fourni avec Windows 95.

Autre chose d’ennuyeux aussi c’est le positionnement des deux icône de lancement des dash d’application ou de gestion des fichiers. Ils sont situé dans le bas du dash après les lanceurs et les applications ouvertes. Résultat, selon le nombre d’application que vous avez lancé, ils ne sont pas toujours au même endroit. Je veux bien que l’on ne passe pas son temps à lancer des applications mais quand même à l’usage c’est loin d’être pratique et j’ai peur du résultat sur un l’écran plus grand de mon desktop.

Le point suivant qui me gène c’est l’affichage des applications à installer. Je comprend l’envie qu’a eu Canonical de mettre en avant la simplicité d’installer des application et la richesse du catalogue disponible dans les dépôts mais je trouve vraiment que ça n’est pas pratique. D’une part l’utilisateur avancé est au courant et n’en a pas besoin, et d’autre part l’utilisateur lambda risque d’être submergé par des informations dont il ne sait que faire. Pour peu qu’il ne voit pas la mention « Applications à installer » il risque de cliquer sur des icônes qui l’amèneront directement vers la logithèque sans comprendre de quoi il s’agit. Un lien vers la logithèque indiquant le nombre d’application disponible dans la catégorie aurait été tout aussi efficace, tout aussi visible et moins source d’erreur. De plus sur l’écran d’un netbook c’est une perte de place très désagréable. Si encore on pouvait désactiver cette affichage mais ce n’est pas possible.

Quelques idées d’amélioration :

Ce n’est pas tout de critiquer, c’est bien mieux si on peut proposer quelque chose,  voici donc quelques idées en vrac pour améliorer Unity.

  • Déplacer les boutons Applications et Dossiers vers la haut du dock. et placer les icône de la barre des tâches en dessous.
  • Rendre les catégories plus utilisable dans le dash application. Présenter une liste des catégories sur la gauche sensible au survol de la souris pour n’afficher que les applications d’une catégorie serait une solution à creuser. Ça permettrait aussi de régler le problème de l’affichage des applications d’administration et des préférences utilisateurs en les regroupant dans leurs propre catégories.
  • Afficher uniquement le nombre d’application installable par catégorie sous forme d’un lien vers la logithèque dans le bas du dash plutôt qu’une liste d’application.

En conclusion

Après cette assassinat en règle essayons quand même de relativiser tout ça. Il ne faut pas dramatiser; mes propos peuvent paraître durs mais il n’en reste pas moins que Unity est largement utilisable. Elle a ses défauts, comme toutes interfaces graphiques peut en avoir, mais ensuite c’est à vous de voir en fonction de votre utilisation. N’hésitez pas à la tester avant de vous faire votre propre opinion, et surtout prenez du temps pour le faire, c’est un sujet où nos habitudes nous empêche souvent de percevoir les avantages de tel ou tel système.

Pour comparer j’ai voulu tester EasyPeasy, c’est une distribution basé sur Ubuntu qui se veut optimisé pour les netbooks. Elle propose pour cela un lanceur d’application spécifique et simple qui prend tout le bureau mais est très efficace. La version actuellement disponible (la 1.6) est basé sur Ubuntu 10.04 et la prochaine est censé être basé sur la 11.O4. Je ne sais pas ce qu’ils vont faire de Unity mais un mélange entre le dock et leur lanceur spécifique peut se révéler sympathique. Quand à la comparaison avec gnome-shell, je dirai à première vue que je ferais le même genre de critiques mais je ne l’ai pas assez testé pour l’instant pour être totalement affirmatif.


  1. et sur ce point on pourrait faire le même reproche à Gnome-shell mais ce sera pour un autre billet 

  2. et je ne parle même pas de séparer préférences et administration visiblement c’est une idée totalement enterré 

  3. avec tout les défauts que cela implique 

  4. Ça me fait penser à la blague à propos de Windows où pour arrêter l’ordinateur il faut cliquer sur le bouton démarrer