LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Mois : mars 2010

Pourquoi certains SMS comptent double

Je suis tombé sur ce billet qui peut paraître anecdotique mais soulève en fait un vrai problème : celui de la vulgarisation technique à usage commerciale.

petit retour sur l’aspect technique de la chose

Contrairement à ce que nous raconte les opérateurs télécom depuis le début la limitation des SMS n’est pas de 160 caractères mais de 160 octets (un octets contenant 8 bits valant chacun soit 1 soit 0).
Pendant longtemps les caractères n’étaient codé que sur 1 octets on a donc pris l’habitude (à tort) dès que l’on s’adressait au grand public de raccourcir 1 octet = 1 caractère. Malheureusement en utilisant 1 octet le nombre de caractère que l’on peut coder est très limité il a donc fallu un jour créer un véritable standard permettant de coder correctement l’ensemble de tout les caractères de tout les alphabets de la planète. Ainsi est née l’UNICODE (aussi appelé UTF-8 la aussi en partie à tort).
Pour des raisons de compatibilité avec l’existant (éternel problème de informaticiens1 ) les caractères de base le l’alphabet latin sont toujours codé de la même façon sur un octet mais les caractères spéciaux et non latin sont codé sur plusieurs octets. (jusqu’à quatre pour certain).

Évidemment cela ne s’est pas fait du jour au lendemain mais actuellement de plus en plus de téléphones utilisent l’UNICODE notamment les modèles haut de gamme et les smartphones.
Maintenant si vous avez bien suivi vous avez compris que quand dans vos SMS vous utilisez des accents et autres « ç » vous utilisez des caractères qui occupent plus d’un octet et donc des messages de moins de 160 caractères peuvent se révèler utiliser plus de 160 octets et vous sont donc facturer pour deux SMS. Et cela évidemment votre opérateur ne vous en a jamais prévenu mais vu les marges qu’ils se font sur les SMS on comprend vite pourquoi.

Élargissons un peu le sujet

Bon c’est bien gentil toutes ces explications mais ça nous mène où?
Pas bien loin en fait car c’est une situation finalement assez habituelle, au lieu d’expliquer les choses le marketing de masse a entrainé une simplification du problème et un jour on se prend le retour de bâton dans la figure. Certains consommateurs se retrouvent avec des SMS qui comptent double sans qu’on leur ait dit pourquoi sur le fond ce n’est pas grand chose mais sur le principe ça reste prendre les gens pour des cons.

Il est vrai que ça ne serait pas si grave si actuellement :

  1. Les opérateurs ne continuaient pas à vendre la limite de 160 caractères à leur client, en termes juridique cela s’appelle de la publicité mensongère.
  2. Il y avait sur les téléphones récent un système d’alerte avant d’envoyer le message.

Encore une fois pour faciliter le discours marketing on prend les consommateurs pour des idiots.

comme disent les journalistes «quand la communication progresse l’information régresse».


  1. D’ailleurs vous savez pourquoi dieu n’a mis que 7 jours pour créer l’univers? Parce qu’il n’avait pas d’existant à reprendre 

Synchroniser un Palm avec JPilot sous Ubuntu 10.04

La synchronisation d’un Palm sous GNU/Linux n’a jamais été évidente et l’est encore moins actuellement car le support de ce genre de matériel plutôt ancien n’attire pas vraiment l’attention des développeurs. Après quelques tests j’ai fini par trouver le moyen de faire fonctionner mon matériel, je vous en fais donc profiter ça peut dépanner.

Le matériel en question est un Palm de marque Sony plus précisément un CLIÉ SJ30. Je cherche à le synchroniser avec JPilot pour deux raisons essentielles : JPilot me permet de retrouver mon carnet d’adresse dans Claws-Mail, redoutable client mail s’il en est, et me permet aussi de gérer une sauvegarde de mes mots de passe qui est synchronisé sur le Palm. Ça me permet de toujours les retrouver facilment même en déplacement et je les retrouve facilement quand je suis sur le PC. Je précise cette manipulation marche sur Ubuntu 10.04 Lucid Lynx. Je ne l’ai pas testé avec d’autres distribution ni sous d’autres versions d’Ubuntu. Normalement les grandes lignes devraient être les mêmes, si vous arrivez à le faire sur d’autres plates-formes dites le en commentaire je l’ajouterai au billet.

Pour synchroniser tout cela on va commencer par faire un petit tour par la ligne de commande :
sudo modprobe visor
On charge le module visor à la main pour cette fois si tout marche on fera en sorte de le charger automatiquement au démarrage.
Il faut ensuite installer jpilot, Je vous laisse le choix de la méthode (synaptic ou ligne de commande vous êtes assez grand non?).
Une fois ceci fait, lancer J-Pilot et allez dans les préférences

  • sur l’onglet «Réglages» mettez la valeur de l’option « port série » sur « /dev/ttyUSB1 ».
  • Dans l’onglet «Conduits» pensez à désactiver celle nommé «Expense 1.1» l’application correspondance n’étant pas fournie sur ce modèle.

Et voila normalement tout est prêt. Branchez votre CLIÉ, Lancez la synchronisation puis cliquez dans la foulé sur le bouton de synchronisation de J-Pilot vous devriez entendre la petite musique familière.

Maintenant que cela marche il faut faire en sorte de charger le module visor au démarrage. pour cela il suffit de l’ajouter à la fin du fichier «/etc/modules» qu’il vous faudra éditer avec les droits root bien sur.

Et voila à vous de jouer.

Cacher les partitions à Gnome version Lucid Lynx

Suite à ma migration vers Ubuntu Lucid Lynx ma petite astuce du billet précédent ne marchait plus. Après investigation il semblerait que ce soit du au remplacement de DeviceKit-Disks par uDisks. Donce pour que tout cela marche de nouveau il faut remplacer DKD_PRESENTATION_HIDE par UDISKS_PRESENTATION_HIDE dans le même fichier.
Pour le reste rien ne change.

Cacher certaines partitions de Gnome grace à udev

Allez pour une fois un petit article technique sur ce blog ça faisait longtemps.
Tout dépend bien sur de la façon dont vous utilisez votre ordinateur mais il est probable que vous ayez sur vos disques dur des partitions que vous n’utilisez pas quand vous êtes sous GNU/Linux. Ce peut être la partition Windows que vous n’utilisez que pour jouer, ou la partition de restauration de Windows mis en place par le fabricant de votre ordinateur etc etc…
Si ces partitions ne vous intéressent pas fort logiquement vous ne les montez pas au démarrage mais cela ne les empêche pas d’apparaitre dans Gnome, via les raccourcis et le poste de travail. La question est donc de trouver le moyen de cacher totalement ces partitions à Gnome pour qu’il ne les affiche pas.
C’est grace à ce thread du forum officiel Ubuntu que j’ai fini par trouver la solution. La méthode n’est pas très difficile même si comme pour toutes manipulations des partitions il faut faire attention où on met les doigts.

  1. Repérer le nom de périphérique de la partition que vous voulez masquer (quelque chose du genre sda ou sdb suivi d’un chiffre)1 . Je l’ai fait avec gparted mais il y a peut-être plus simple et déjà disponible en ligne de commande si vous ne l’avez pas installé.
  2. Créer un fichier hide-partitions.rules dans le répertoire /etc/udev/rules.d
    sudo gedit /etc/udev/rules.d/hide-partitions.rules
  3. Dans ce fichier mettre ceci :
    # we only care about block devices
    ACTION!="add|change", GOTO="hide_partitions_end"
    SUBSYSTEM!="block", GOTO="hide_partitions_end"
    KERNEL=="loop*|ram*", GOTO="hide_partitions_end"
    ################################################## ############################
    # Partitions which desktops should not display
    KERNEL=="sda1", ENV{DKD_PRESENTATION_HIDE}="1"
    KERNEL=="fd0", ENV{ID_DRIVE_FLOPPY}="1", ENV{DKD_PRESENTATION_HIDE}="1"
    ################################################## ############################
    LABEL="hide_partitions_end"

    Bien sur il vous faut adapter les mentiions « sda1 » et « fd0 » par le nom de la partition qui vous intéresse. Dans mon cas je cherchais à masquer une partition de restauration de Windows et mon lecteur de disquette 2 .

Et voila vous n’avez plus qu’a redémarrer votre machine pour que ces partitions n’apparaissent plus, Simple et efficace.

Un avantage de cette méthode est que ces partitions restent accessible malgré tout. Certes il faudra les monter en utilisant la ligne de commande mais elles ne sont pas totalement inaccessible.
C’est à mon avis à utiliser pour des partitions qui sont utilisé pour des scripts de sauvegarde de plus en les montant ailleurs que dans /media (/mnt par exemple) elles n’apparaitront jamais même pendant qu’elles sont montées.

Je pense d’ailleurs que ce mécanisme doit pouvoir être exploité pour faire bien plus que cela les courageux peuvent se plonger dans les pages man de udev et DeviceKit-disks pour avoir plus d’information sur le contenu de ce fichier. À mon avis il doit y avoir plein de choses à faire.


  1. il est possible d’utiliser d’autres moyens mais celui ci me semble le plus simple 

  2. oui j’en ai encore un qui traine même s’il ne me sert plus à grand chose je dois bien le reconnaître 

Signature du pacte du logiciel libre : Europe écologie loin devant

Graphique de répartition des signatures

Répartition des signatures.


J’ai fait ce petit graphique à partir des données du site candidats.fr en date de ce soir. Le moins que l’on puisse dire c’est que graphique est éloquent : la moitié des signataires du pacte du logiciel libre sont sur une liste Europe Écologie. Quand je dis qu’il y a une indéniable communauté de valeur entre l’écologie et la culture libre voila un argument supplémentaire.
Certes il est probable que certaines signature relève plus de l’opportunisme politique que de la réelle conviction mais ce doit être la même chose pour toute les listes donc logiquement l’impact doit être le même pour toutes. Et de plus certaines des listes ne sont présent que dans certaines régions alors que d’autres sont présentes dans tout le pays ça fausse un peu le jeu j’en conviens mais cela ne joue qu’a la marge vu le nombre de signature réduit concerné.

Bon alors comment il s’en sort avec le bépo?

Comme promis il y a longtemps, dernier retour d’expérience de mon utilisation de la disposition de clavier bépo1.

Ça fait maintenant suffisamment longtemps que je l’utilise pour pouvoir me faire un avis définitif. Et franchement je n’ai qu’un mot à dire : Génial. Le changement est incomparable. Certes avant le bépo je ne tapais pas en mode dactylo, même si j’utilisais mes 10 doigts je le faisais à l’arraché en regardant le clavier et avec les mains qui bougeaient beaucoup.
Alors il est évident que comparé à cela l’utilisation du bépo est un progrès énorme. Pas forcément en termes de vitesse de frappe2 mais surtout en termes de confort. les mains ne bougent quasiment plus sur le clavier, tous les caractères sont facilement accessible mêmes les accentués. Je suis certain que même les personnes qui ont de longues années de pratique de la frappe dactylo apprécierait la différence en termes de confort. De même pour les personnes passant beaucoup de temps sur un clavier je pense que le risque de TMS3 (notamment le syndrome du canal carpien aussi appelé la tendinite de la secrétaire) doit considérablement être diminué. il ne faut pas oublier qu’avec les 8 touches de base on fait en moyenne 60% d’un texte avec le bépo contre 20% en azerty.

En plus la présence facilité de certains caractères incite à respecter d’autant plus des règles de typographie que beaucoup d’entre nous ignorent (a condition de bien vouloir s’y intéresser bien sur). Comme par exemple l’utilisation des majuscules accentué, pratique que recommande depuis longtemps l’académie française mais que l’usage intensif des machines à écrire nous a fait perdre jusqu’à considérer à tord que c’était une règle.
Règles typographique auxquels nous devrions nous aussi, blogueurs, prêter un peu plus attention. Étant producteur d’un nombre d’écrit non négligeable il y a en ce domaine un savoir et une expérience collective que nous ne devrions pas négliger. Si un jour je trouve un guide de la typographie pour les nulls à l’usage des blogueurs je vous fait signe.

La prochaine étape sera celle de trouver un clavier vraiment adapté. Les claviers actuels issues des antiques machines à écrire sont vraiment une ineptie.avec une disposition vraiment adapté on se rend vite compte que le positionnement des touches comme «Entré» ou «Del» (et ce ne sont que des exemples) est vraiment aberrant en imposant au petit doigt de la main droite un gymkhana impossible. Un clavier avec les touches en colonnes et les deux touches en question au centre par exemple serait vraiment une solution intéressante. Un peu comme le clavier typematrix mais avec un vrai pavée numérique mais ça c’est vraiment une histoire de goût.

Bon allez puisqu’il faut bien le reconnaitre il y a quand même des défauts et ce sont en fait certains positionnement de caractères qui me gênent lorsque je développe. Une variante qui inverserait certain signes de ponctuation (^ et ! ou , et ; par exemple qui sont en plus à chaque fois sur la même touche) fournirait une solution simple et efficace au problème. mais cela obligerait à switcher entre les deux dispositions selon ce que l’on fait je ne suis pas sur que ce que cela entrainerait comme complication à l’usage en vaille vraiment la peine. Mais aussi lorsque l’on veut faire une frappe rapide de quelques caractères dans un formulaire ou dans une application il peut sembler énervant de devoir prendre le temps de placer correctement les deux mains au dessus de clavier, c’est peut-être le seul cas où un véritable clavier bépo serait utile en permettant une saisie rapide non orthodoxe.

Maintenant pour ceux qui voudraient tenter l’expérience quelques petits conseils :
1°) Faites le d’un seul coup ne vous amusez pas à revenir en azerty quand vous avez du mal ou parce que vous n’avez pas le temps (ou faites le le moins possible) ça ne fera que retarder votre apprentissage.
2°) Ne cherchez pas à apprendre la disposition par cœur. Ce sont les gestes des doigts que vous devez automatiser pas un schéma que vous devez apprendre. Donc n’hésitez pas à scotcher sous votre écran un schéma de la disposition (j’en ai même encore un qui me sert pour les caractères peu fréquent). J’ai fait cette erreur et cela m’a vraiment fait perdre du temps.
3°) Si vous voulez vous acheter ou vous faire un vrai clavier bépo (c’est plus ou moins possible) ne le faites pas maintenant. Profitez que ayant un clavier azerty vous ne pouvez vous servir de vos yeux pour vous aider, ceci vous empêchera de regarder votre clavier ce qui ne fait que ralentir votre apprentissage. Et de toute façon par la suite vous n’en aurez plus besoin.
4°)Persévérez.

Maintenant si avec tout ça je ne vous ai pas convaincu franchement je ne sais plus quoi faire.


  1. pour ceux qui n’auraient pas suivi il s’agit d’une disposition de clavier francophone utilisant les critères d’ergonomie et la méthode mise au point par le docteur A Dvorak pour créer la disposition de clavier anglophone éponyme 

  2. au contraire je me contrains à ralentir pour diminuer le nombre de faute de frappe 

  3. Trouble Musculo-Squelettiques 

Accord de licence qu’Apple impose aux développeur décortiqué.

Electronic frontier fondation a réussi à utiliser certain point de la législation américaine pour faire en sorte que la NASA lui fournisse le contrat de licence qu’Apple lui a fait accepter, ainsi qu’a toutes les personnes qui veulent développer pour l’iPhone, et l’a décortiqué dans cette article. Pour en faire un rapide résumé « toutes vos applications appartiennent à Apple ».
Voici une tentative de transcription de l’article original. Ce n’est pas une traduction mes modestes capacités en anglais ne me le permettent pas. Je l’ai transcrit tel que j’ai compris le document original en y ajoutant mes propres commentaires. Je ne crois pas avoir trahi le sens de l’article original mais il est fort possible que j’ai pu mal comprendre certains point. Si vous relevez de telles erreurs n’hésitez pas à me les signaler.

Pas de commentaire public
le chapitre 10.4 interdit aux développeurs de faire des commentaires public concernant les termes de cet accord. C’est d’autant plus étranges que cela ne fait pas partie des «informations confidentielle Apple» comme indiqué au chapitre 10.1. En gros c’est tu signes et tu fermes ta gueule
App Store uniquement
Bon on connait depuis longtemps la stratégie d’Apple mais la c’est vraiment claire. Les applications développés à l’aide de kit de développement Apple ne peuvent être diffusé que sur l’App Store. Même celles qui sont refusé ne peuvent être diffusé ailleurs.1. Quand on vous dit qu’Apple cherche à contrôler les contenus.
Interdiction de tout reverse engineering
La section 2.6 interdit tout forme de reverse engineering y compris pour assurer l’interopérabilité que plusieurs cours de justice américaine ont pourtant intégré au «fair use»
Ne pas remplacer les produits Apple
En gros tu n’as pas le droit de fournir des fonctionnalités qui viendrait concurrencer directement les produits Apple. Encore un coup sur l’interopérabilité et la concurrence. Je suis surpris que ce genre de disposition ne tombe pas sous le coup de la loi.
Bloquer votre application n’importe quand
Apple peut révoquer à tout moment l’autorisation de fonctionnement de votre application. C’est la confirmation de ce que Steve jobs avait annoncé Franchement je n’arrive pas à comprendre que des personnes acceptent de signer un accord qui contient ce genre de clause pour pouvoir apparaitre sur la dernière plate-forme à la monde…
Nous ne vous devrons jamais plus de 50$
On contrôle tout vous n’avez aucun droit si ce n’est celui de vous taire et en plus on ne vous doit rien… C’est plutôt gonflé comme clause quand même. Apple tient toute votre réputation de développeur, a le contrôle complet sur le lien qu’il y a entre vous et vos clients et en cas de problèmes ils ne vous devraient rien? Cela signifie qu’une société qui délivre un service quelconque contre rétribution via une application iPhone ne pouvant exécuter le contrat pour lequel elle est payé suite à, par exemple, une fausse maneuvre d’Apple qui bloque son application ne pourrait même pas se retourner contre Apple c’est fort quand même.

Pour résumer c’est tout pour Apple et rien pour les autres. Il est vrai que c’est un domaine où ce genre d’abus ne sont pas exceptionnels. Mais la ou c’est plus surprenant est que cet accord a été signé par près de 100 000 développeurs incluant de grandes compagnies public. Comment cela a-t-il été possible tout simplement parce que l’AppStore est le seul canal de diffusion vers le 40 000 000 d’unités vendus dans le monde.

Sauf que non il existe un canal que Apple ne contrôle pas : Le web. En gros ne faites pas des application iPhone faites des applis web si vous ne voulez pas avoir de menottes.

En tout cas personnellement en tant que développeurs libre je ne suis pas prés de pondre la moindre ligne de code pour cette machine que j’achèterais encore moins.


  1. Je me demande d’ailleurs si le fait de mettre son code sous GPL ne serait pas en contradiction avec cette clause 

Campagne «Pacte du logiciel libre» Vraiment utile?

Si vous suivez l’actualité du monde du logiciel libre vous n’êtes pas sans connaitre la campagne que l’April lance pour inviter les candidats aux prochaines élections régionales à signer le pacte du logiciel libre. On ne peut que saluer l’initiative. Il serait de mauvaise foi de prétendre le contraire mais en ce qui me concerne je suis loin d’être persuadé que ce soit vraiment utile.

Bon certes c’est un peu facile et ça se rapproche un peu du discours «tous pourris» (discours auquel je suis loin d’adhérer) mais franchement j’ai du mal à croire que parmi les signataires il y en ait beaucoup qui ait vraiment signé le document avec conviction et en toutes connaissances de cause. L’initiative est louable comme tout ce qui peut rappeler aux décideurs en tout genre l’existence et l’importance du libre mais n’est ce pas aussi un moyen donné aux candidats de nous la jouer «je vous écoute» alors qu’en fait ils ne captent rien à ce dont ou leur parle.

Certains candidats ont inclus dans leurs programmes quelques déclarations en faveur des logiciels libres n’aurait-il pas été préférable d’aller les chercher sur ce terrain là pour leur en faire dire plus? Pour leur demander plus de détails sur ce qu’ils comptent faire précisément, par exemple dans le domaine de l’éducation? Pour leur montrer que ce qu’ils feront sera surveillé et mis en parallèle de leurs déclaration d’intention? Cela aurait probablement été plus difficile à faire mais peut-être plus utile.

Attention que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit, mon propos n’est pas de casser du bois sur le dos de l’April je ne me le permettrais absolument pas, eu égard à ce qu’ils font pour le libre ce serait malvenu, mais malheureusement je n’ai que peu de confiance envers nos élites politiques ce qui m’amène a être particulièrement sceptique.

Par contre je ne peux m’empêcher de remarquer que la liste qui comporte le plus de signataires est « Europe écologie » or j’ai toujours trouvé une certaine communauté de valeur entre l’écologie et le logiciel libre1 visiblement je ne suis pas le seul.


  1. notamment l’idée de bien commun 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén