LordPhoenix's Blog

Informatique, Internet , Logiciels libres, photographie et petites histoires.

Les grands noms de la science-fiction française contre Hadopi

Source : Tristan Nitot via identi.ca
Pierre Bordage, Ayerdhal, Philippe Caza, Laurent Genefort, Roland C. Wagner, Si vous êtes un habitué de la science fiction ces noms ne vous sont certainement pas inconnus, pour les autres je dirai simplement qu’ils font partie des grands nom du monde de la science fiction francophone. Des auteurs, des éditeurs, des critiques, des illustrateurs… Tous artistes, tous vivant de ce fameux droit d’auteur.
A part cela quel est leur point commun?

Ils viennent de publier ce texte : Qui contrôlera le futur sur génération science-fiction qui s’élève contre la loi internet et création. Encore une fois des artistes, ceux qui sont censé être protégé par cette loi, s’y oppose.

Il est difficile de ne pas trouver curieux comment cette loi que l’on nous présente comme cherchant à défendre le droit d’auteur et les artistes rencontre un très ferme oppositions des dits artistes des que l’on s’éloigne du cercle fermé des profiteurs du système mis en place par les majors.

En espérant que ces prises de position augmentent cela pourra aider à faire pression sur le députés lors du prochain débat.

À ce propos avez vous contacté votre député? D’ailleurs à propos de contacter les députés ce sont principalement les députés de la majorité qu’il faut contacter. Ce sont eux qui hésitent à la voter cette loi si on ne veut pas que la discipline de groupe l’emporte c’est sur eux qu’il faut mettre la pression.

Précédent

Migration vers Tiny RSS : 1er bilan

Suivant

tt-notify : mon nouveau projet

1 Comment

  1. 1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
    2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
    3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
    4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
    5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

Les commentaires sont fermés

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén