Rassurez vous thunderbird n’est pas mort on le met juste dans le coma…

Il y a quelques temps est sorti sur les internets une nouvelle de taille : La fondation Mozilla cesse le développement de nouveautés pour Thunderbird. Elle continuera d’en assurer la maintenance, le suivi de l’intégration du moteur gecko, la correction des failles ainsi que le suivi et l’intégration du code issu de la communauté mais elle ne s’occupera plus de proposer des nouveautés comptant sur la communauté pour cela. Tout cela associé à un discours qui espère nous faire croire que ce n’est pas un enterrement. Non effectivement dans les faits ça n’en est pas un en réalité c’est une mise en comma artificiel ce qui revient plus ou moins au même. Si la fondation Mozilla comme elle l’affirme ne veut pas laisser tomber Thunderbird elle doit assumer le boulot qui va avec.

Un logiciel qui ne propose plus de nouveauté est un logiciel condamné à terme plus ou moins long…

Il est vrai que le secteur des clients mail est beaucoup moins exigent du point de vue nouveauté que ce qu’il peut être demandé à un navigateur web mais le manque de nouveauté ne risque-t-il pas de lasser les utilisateurs? Voir même est-ce que ça ne jetterait pas le doute sur la capacité de la Fondation à faire évoluer ses produits? L’utilisateur qui patiente (parfois depuis longtemps) en attendant telle ou telle innovation précise (une meilleure gestion des mailing-list par exemple) ne risque-t-il pas de penser qu’elle n’arrivera jamais s’il ne voit aucune autre nouveauté arriver?

Certes la MOFO va continuer à assurer la gestion du projet mais croire que la communauté permettra de fournir le boulot nécessaire est, à mon sens, une erreur. Ça n’est pas que je ne fasse pas confiance à la communauté existante (je ne la connais pas du tout en fait) mais j’ai du mal à croire qu’elle puisse avoir le dynamisme nécessaire. Thunderbird n’est malheureusement pas comme Firefox. Son peu de succès médiatique comparé à son frère navigateur se reflète évidemment dans sa communauté.

Honnêtement j’espère qu’ils ont a fait le bon choix et qu’ils arriveront au bout de ce qu’elle veut mais j’ai des doutes. J’ai peur que la mobilisation de la communauté ne soit pas suffisante pour permettre une survie réelle du projet.

À noter d’ailleurs ce billet de Cyrille Borne qui étend ses interrogations à Firefox. Même si je trouve qu’il va un peu loin dans le raisonnement il n’est pas forcément tout à fait faux. La MOFO entérinerait-elle le passage aux webmails ? Si c’est le cas c’est une grave erreur.